Alzheimer : est-ce forcément héréditaire ?

Vous égarez souvent vos clés, vous oubliez fréquemment le nom de vos amis... alors que justement, il y a des cas d’Alzheimer dans votre famille ? Voici les signes qui doivent vraiment vous alerter, comment évaluer vos risques génétiques réels et, bien sûr, comment contrer l’hérédité...

Une maladie en partie héréditaire !

Une maladie en partie héréditaire !© IstockLes médecins ont longtemps cru que la maladie d’Alzheimer n’était pas héréditaire. Pourtant, on sait aujourd’hui qu’il en existe une forme familiale, qui concerne environ 0,1 % des cas. Résultat : il peut effectivement y avoir transmission génétique. Dans le cas d’une forme familiale, si un parent possède le gène de la maladie, chacun de ses enfants a 50 % de chance d’hériter du gène en cause et de développer un Alzheimer à l’âge adulte, généralement avant 65 ansou même parfois 50 ans. Mais, ce n’est pas tout, même la forme sporadique de la pathologie, celle qui survient le plus souvent tardivement et représente 90 à 95 % des cas, serait en partie transmissible… De nombreuses études indiquent que les personnes dont un parent (père, mère, frère ou soeur) est atteint courent un risque supérieur.

Vidéo. Alzheimer : les symptômes d'alerte

Vidéo : Alzheimer : les symptômes d'alerte

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

- "Prévention de la démence", S.E. Black, C. Patterson, J. Feightner, Journal canadien des sciences neurologiques 2001 ; 28 : Suppl. 1-S56-S66. - "Risk Factors for Alzheimer’s Disease : A Prospective Analysis from the Canadian Study of Health and Aging", American Journal of Epidemiology 2002 ; Vol. 156, No. 5, 445-453.

La rédaction vous recommande sur Amazon :