Rhume des foins : pourquoi consulter la carte des allergies ?

Nez bouché, écoulements nasaux, éternuements, larmoiements, le rhume des foins (allergie aux pollens) toucherait une personne sur 5. La météo joue un rôle important dans la production et le transport des pollens, aussi le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) publie-t-il régulièrement des cartes des allergies.

Publicité

© Istock

Rhume des foins et météorologie

Les pollinisations vont se faire à diverses saisons, selon les arbres, plantes, graminées et herbacées concernés. Mais aussi en fonction des régions (elles débuteront plus tôt dans le sud de la France que dans le nord) et de la météo. Ainsi, un temps ensoleillé, chaud, avec un vent modéré, sera favorable à la production et au transport de pollens. Plus le vent est fort, plus la dispersion des pollens autour de leur source est grande. Pour informer les personnes souffrant d’allergie, un réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) a été créé.

Publicité
Publicité

La carte des allergies du RNSA

Quand on souffre du rhume des foins, il est important de se tenir informé des périodes et des lieux à risque. Cela permet de prendre ses dispositions, soit pour limiter les sorties dans ces endroits, soit pour prendre un traitement à base d’antihistaminiques pour contrecarrer les rhinites allergiques. Le RNSA effectue ainsi des analyses de l’air, avec étude de leur concentration en pollens, pour alerter les personnes à risque allergique. Ces résultats sont publiés sous la forme de cartes des allergies, qui précisent hebdomadairement pour chaque région et chaque type de pollen (cyprès, chêne…) le risque d’exposition allergique, chiffré entre 0 et 5. Une information essentielle.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X