Rhinite allergique : un risque de bronchite ?

Parmi les diverses manifestations des allergies, on retrouve fréquemment la rhinite allergique. Celle-ci correspond à un écoulement nasal clair, liquide et abondant, lorsque le sujet est soumis à la présence de l'allergène. Elle est surtout inconfortable mais elle peut, parfois, provoquer des complications infectieuses.

Publicité

vignette-focus-500x333.jpg© Istock

Publicité
Publicité

Quelles sont les complications possibles de la rhinite allergique ?

Lorsque la rhinite allergique est persistante, il existe un risque de surinfection, en raison de la fragilité des muqueuses ORL provoquée par l'inflammation due à la présence de l'allergène. La rhinite allergique peut se compliquer d'une rhino-pharyngite ou d'une sinusite infectieuse. Cela peut, également, aller jusqu'à la bronchite aiguë, car lorsque les sécrétions s'écoulent par voie postérieure et descendent dans les bronches, le risque de surinfection bronchique est important. Le sujet présente alors une toux grasse, de la fièvre et une grande fatigue.

Comment traiter une rhinite allergique ?

La première chose à faire en présence d'une rhinite allergique est l'éviction de l'allergène. Lorsque celle-ci n'est pas possible, plusieurs types de traitements sont possibles. On peut proposer une prise en charge par homéopathie ou un traitement par antihistaminiques. Cela aura pour but de diminuer les sécrétions nasales et donc le risque de surinfection ORL ou bronchique. Il est également conseillé de pratiquer un bilan allergologique et d'envisager une désensibilisation lorsque celle-ci est possible.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X