Allergie : les symptômes respiratoires

Nez bouché, éternuements... Les allergies respiratoires sont de plus en plus présentes dans notre société. Elles sont représentées par l'asthme allergique et la rhinite allergique. Mais comment reconnaître les allergies respiratoires ?

Publicité

Allergie respiratoire: les symptômes

Les causes des allergies respiratoires sont multiples, elles peuvent être provoquées par la pollution, les pollens, les acariens, les animaux domestiques, les blattes ou encore les moisissures. Si l'allergie provoque une rhinite allergique, le patient éternue en salve, le nez coule ou se bouche et démange, les yeux piquent et larmoient. Dans le cas d'un asthme d'origine allergique, le patient présente des difficultés respiratoires (essoufflement, oppression, la respiration est sifflante) et une toux sèche. Les patients souffrant d'allergie respiratoire sont souvent irritables et fatigués. Il est conseillé de prendre rendez-vous avec un allergologue afin d'identifier l'agent responsable de l'allergie.

Publicité
Publicité

Allergie respiratoire : les traitements

Les traitements de l'allergie respiratoire permettent de diminuer les symptômes, ils ne suppriment pas l'allergie. Ils reposent sur :

- les antihistaminiques ;

- les corticoïdes ;

- les anti-leucotriènes ;

- les bronchodilatateurs sous forme d'aérosol en cas de crise d'asthme (Ventoline®).

Si l'allergie devient insupportable, il est possible d'avoir recours à la désensibilisation, mais ce traitement est long (plusieurs années) et demande de la rigueur. La désensibilisation est possible dès l'âge de 5 ans, une fois l'allergène responsable identifié.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X