Rappel de boucles d'oreilles pour risque d'allergie au nickel

Des boucles d’oreilles vendues par l’enseigne Action contiennent des quantités de nickel trop importantes et font l’objet d’un rappel. Les porter entraîne un risque de réaction allergique.

Amateurs de bijoux fantaisie, prenez garde. Des boucles d’oreilles vendues par les magasins Action en lots de douze paires font l’objet d’un rappel. En cause, une erreur de production qui entraîne un taux de nickel supérieur à celui autorisé par la loi dans certains de ces bijoux. La forte concentration de ce métal peut provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes.

Les produits concernés ont été vendus dans les enseignes Action entre le 26 mars 2018 et le 13 mai 2019, et portent le code-barres 8719189209280. Il est recommandé de ne pas utiliser ces boucles d’oreilles et de les rapporter au point de vente pour se faire rembourser. Vous n’avez pas besoin d’avoir conservé votre ticket de caisse pour obtenir ce remboursement.

En cas de doute, vous pouvez aussi contacter les magasins Action par téléphone au 01 55 56 41 52, ou envoyer un mail à [email protected].

L’allergie au nickel est très répandue

Le nickel est un métal très présent dans les objets du quotidien. On le trouve notamment dans les bijoux, les pièces de monnaie, les boucles de ceinture, certaines prothèses, les ustensiles de cuisine ou encore la robinetterie. Le sol, l’eau que nous buvons ou encore certains aliments (cacao, soja, céréales…) en contiennent également.

Les allergies à ce métal sont assez fréquentes. Environ 10 % des femmes et 1 à 2 % des hommes européens y seraient sensibilisés, selon Santé Publique France. En outre 10 % des eczémas des mains seraient liés au nickel. Les réactions allergiques se caractérisent par des éruptions cutanées, des démangeaisons, voire des ampoules, dans les cas les plus sévères.

Les travailleurs qui y sont très fortement exposés peuvent souffrir d’atteintes rénales ou de certains cancers (broncho-pulmonaire, des fosses nasales et des sinus). L’exposition au nickel figure donc dans le tableau des maladies professionnelles, et ce métal est classé “possiblement cancérigène”.

Comment diagnostiquer l’allergie au nickel et éviter les réactions

L’allergie au nickel se développe par contact prolongé avec des objets contenant ce métal. Ce qui explique que les femmes soient plus à risque, puisqu’on trouve du nickel dans de nombreux bijoux, mais aussi des agrafes de soutien-gorge ou encore des boutons de pantalons. L’allergie est plus fréquente en ce qui concerne les boucles d’oreilles et les piercings, car le métal touche une zone de la peau plus fragilisée.

On diagnostique cette affection grâce à un “patch-test” ou un test épicutané. Ensuite, pour savoir si un objet contient ou non du nickel, vous pouvez vous procurer un kit de détection, en pharmacie. Celui-ci prend la forme d’un petit coton-tige imbibé de produit, que l’on frotte sur l’objet concerné. S’il devient rose, c’est que ce dernier contient une quantité significative de nickel. Mieux vaut donc éviter de le mettre en contact avec votre peau.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Rappel produit : Boucles d’oreilles 12 paires vendues dans les magasins Action, Oulah, 12 juin 2019. 

Nickel, Santé Publique France, 12 septembre 2011. 

La rédaction vous recommande sur Amazon :