Colorations pour cheveux : celles à éviter !

L'édition de janvier 2019 du magazine 60 millions de consommateurs révèle de nombreuses colorations capillaires permanentes contiennent des allergènes, des perturbateurs endocriniens et même des substances cancérigènes.

Publicité

© IstockDans son numéro de janvier 2019, 60 millions de consommateurs a dédié cinq pages aux colorations capillaires ou teintures permanentes. Sur 16 produits testés -8 teintures châtains et 8 teintures blondes- 10 sont déclassés à cause de leurs ingrédients allergènes, de perturbateurs endocriniens et/ou de substances cancérigènes :

Publicité
Publicité
  • 3 Chênes®, 4N Châtain naturel
  • Garnier® 4.0 Châtain intense
  • Vitanove Marque Repère® (E.Leclerc) 3.0 Châtain foncé
  • L’Oréal Paris® 4 Châtain
  • Franck Provost Paris® 4.13 Mon Châtain
  • Schwarzkopf® 750 Châtain Doré
  • Henné Color® Blond Doré
  • Herbatint® 7D Blond Doré
  • Revlon® 74 Blond moyen
  • Beliflor® 07 Blond moyen

Les colorations végétales peuvent aussi être allergisantes

Plusieurs substances à risque ont pu être mis en avant par le magazine dont :

  • la paraphénylènediamine (ou PPD), un allergène qui a été considéré en 2012 par le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs comme "une préoccupation considérable pour la sécurité du consommateur".
  • la p-aminophénol, un potentiel perturbateur endocrinien, une molécule "suspectée de causer des défauts génétiques" par l'Agence de l'Union européenne chargée de l'enregistrement des substances chimiques (ECHA).
  • le résornicol, soupçonné de perturbations endocriniennes par l’Agence de protection de l’environnement danoise.
  • le formaldéhyde une substance cancérigène qui n'apparaît pas sur les listes d'ingrédients mais se forme par réaction chimique.

Quant aux colorations de compositions 100% végétales qui "écartent les colorants chimiques et autres substances à risque", elles ne sont pas par définition "exemptes de toxicité" sous prétexte de contenir des ingrédients "naturels" explique le magazine. Lerus ingrédients peuvent aussi être allergisants.

Plusieurs cas d'allergies après des colorations

Plusieurs cas de personnes ayant souffert d'allergies plus ou moins graves ont été répertoriés ces dernières années. Le dernier en date : celui d'une étudiante française de 19 ans qui en novembre 2018 a été défigurée à cause d'une allergie au paraphénylènediamine (PPD) contenu dans sa coloration capillaire. Quelques minutes après la pose de sa teinture, elle a été victime de démangeaisons au cuir chevelu et le haut de son crâne s'est mis à gonfler. Elle s'en est sortie après l'administration d'adrénaline notamment et a pu retrouver un visage normal.

A ne pas oublier : Il est possible de déclarer les effets indésirables des produits cosmétiques sur le site de l'Agence nationale de sécurité du médicament.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X