Gonflement et allergie aux piqûres de moustique : que faire ?

Publié le 24 Juillet 2016 par La Rédaction Médisite | Mis à jour le 10 Septembre 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
La période estivale est un cauchemar, dans certaines régions. Les moustiques et autres bestioles sont de sortie et ils s'en donnent à cœur joie. Qui ne s'est pas retrouvé le corps criblé de boutons, après une nuit au camping ou à la belle étoile ? Les démangeaisons provoquées par les piqûres d'insectes sont, de plus, difficiles à supporter. Les gonflements et rougeurs légers sont typiques des piqûres d'insectes. Mais que faire lorsque les gonflements deviennent trop importants ? Quand faut-il suspecter une allergie aux piqûres de moustique ? 
Publicité

© Fotolia

Piqûres de moustique : pourquoi des boutons apparaissent ?

Les moustiques se nourrissent du sang de leurs "victimes". Pour ce faire, ils vont infliger une morsure au niveau de la peau et injectent une substance qui fluidifie le sang (ils peuvent ainsi mieux l'ingérer, sans qu'il coagule). Cette morsure va également provoquer une réaction inflammatoire, d'où l'apparition de rougeurs et d'un léger gonflement. Les démangeaisons apparaissent avec l'inflammation. Il faut surtout éviter de se gratter, afin d'éviter la surinfection des lésions. Des antihistaminiques peuvent être prescrits pour soulager les démangeaisons.

Publicité

Allergie aux piqûres de moustiques : les symptômes classiques

Les démangeaisons et une petite inflammation à l'endroit de la piqûre sont les symptômes classiques d'une piqûre de moustique. Cependant, chez les personnes allergiques, les démangeaisons deviennent insupportables et l'œdème est plus important. La réaction n'est pas seulement locale. La piqûre entraîne parfois la formation de plaques rouges sur plusieurs parties du corps, un gonflement au niveau de la gorge (œdème de Quincke), des troubles respiratoires et des nausées.

Publicité

Piqûres de moustiques : que faire lorsque les gonflements sont importants ?

Chez une personne allergique, l'apparition de zones inflammatoires œdématiées, auxquelles s'associent de violentes démangeaisons peuvent être des signes d'allergie. Il est préférable de consulter un médecin qui prescrira des corticoïdes, ainsi qu'un traitement antihistaminique. Si à ces signes s'ajoutent :

-des difficultés respiratoires, -un gonflement au niveau de la gorge (œdème de Quincke) accompagné d'urticaire, -des nausées, -des rougeurs diffuses au niveau du corps, n'hésitez pas à appeler les secours. La personne est certainement en état de choc anaphylactique (réaction allergique majeure). Une hospitalisation d'urgence doit être effectuée.

Publicité

Traitement et prévention

Lorsque les premiers signes d'allergie apparaissent, il convient de consulter. Le médecin prescrira des corticoïdes pour réduire l'inflammation. Les crèmes à base de cortisone, qui s'appliquent directement sur les régions concernées, soulagent rapidement les réactions allergiques provoquées par les piqûres d'insectes. Un traitement antihistaminique mis en place avant l'exposition aux piqûres permet d'éviter de telles réactions. Pensez à glisser un répulsif dans votre valise avant de vous rendre dans une zone à risques. La citronnelle est un remède naturel efficace contre les piqûres d'insectes. Elle s'applique sur la peau et sa durée d'efficacité est d'environ une heure.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X