Elle fait un choc anaphylactique… à cause du sperme de son partenaire !

Une femme de 46 ans a fait un choc anaphylactique suite à une relation sexuelle avec son mari. Ce dernier prenait un traitement antibiotique à base de pénicilline, qui se serait retrouvé jusque dans son liquide séminal.

Les rapports sexuels peuvent s’avérer aussi agréables que dangereux. Une Britannique de 46 ans a failli trouver la mort après avoir fait des galipettes avec son mari. Et ce n’est pas une quelconque infection sexuellement transmissible qui est en cause... La femme a tout simplement fait une réaction allergique au sperme de son compagnon, qui lui a provoqué un choc anaphylactique.

Elle fait une grave réaction allergique après un rapport sexuel

Cette étude de cas a été publiée dans The American Journal of Medicine. On y apprend que la patiente s’est d’abord plaint de vertiges, de diarrhée, de démangeaisons aux pieds et aux mains, ainsi que d’une transpiration sévère, peu de temps après l’acte.

Elle s’est donc rendu aux urgences et les médecins ont d’abord pensé à une septicémie, en raison de son hypotension artérielle. Ils lui ont donc placé une intraveineuse pour lui administrer plusieurs antibiotiques. Mais des tests supplémentaires ont finalement révélé qu’elle faisait un choc anaphylactique.

Les antibiotiques pris par son mari se sont retrouvés dans son sperme

En effet, son mari avait contracté une infection bactérienne et se soignait avec un traitement antibiotique - la nafcilline - contenant de la pénicilline. Or, la femme avait des antécédents d’allergie à cette substance depuis l’enfance, et n’y avait jamais été exposé à nouveau depuis cette époque.

Les auteurs du rapport pensent que la patiente a été “exposée à la nafcilline concentrée dans le liquide séminal” de son amant. Lorsque sa pression artérielle a été normalisée et que ses symptômes se sont calmés, elle a finalement pu quitter l’hôpital avec un épipen - un stylo d'adrénaline auto-injectable permettant le traitement d’urgence des réactions allergiques sévères.

Les médecins lui ont recommandé de s’abstenir de toute relation sexuelle avec son mari jusqu’à au moins une semaine après la fin de son traitement antibiotique.

Les prescriptions doivent prendre en compte les éventuels effets indésirables pour le patient et sa famille

“Nous avons rapporté un cas de réaction anaphylactique à la nafcilline chez une patiente allergique à la pénicilline, par le biais d’une exposition vaginale à l’antibiotique contenu dans le sperme de son partenaire”, indiquent les auteurs dans l’étude de cas.

“Bien que nous n'ayons pas été en mesure d'obtenir un échantillon de sperme du mari de cette patiente, pour confirmer qu’il contenait des taux détectables de nafcilline, le tableau clinique de la patiente associé à l'apparition de symptômes post-coït nous amène à penser qu'elle a été exposée à la nafcilline concentrée dans le liquide séminal”.

Selon eux, ce serait déjà la troisième fois qu’une telle réaction est documentée dans un journal médical. Ils conseillent donc aux médecins qui prescrivent des médicaments de “prendre en compte les risques de réactions allergiques et d’effets indésirables pour le patient, mais aussi pour sa famille”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Almost Killed by Love: A Cautionary Coital Tale, The American Journal of Medicine, août 2019.