Allergie et mal de gorge : la pharyngite allergique

Certifié par nos experts médicaux MedisiteMaux de gorge, toux, écoulement nasal… En ce moment, vous avez la gorge qui gratte ? Comme des millions de Français, vous êtes peut-être sujet aux allergies de la gorge… Car les allergies ne se traduisent pas seulement par le nez qui coule. Alors, comment venir à bout d'un mal de gorge d'origine allergique, appelé “pharyngite allergique” ? La réponse avec le Dr Anne Della Valle.
Sommaire

Inflammation, toux, démangeaisons et autres maux de gorge peuvent annoncer une inflammation du pharynx. On l’appelle la pharyngite.

Rhinite allergique, rhume des foins… Quelles sont les différentes allergies ?

Il existe deux grands types d'allergies.

  • Les allergies saisonnières, qui vont de pair avec le retour du pollen.
  • Les allergies chroniques, qui, elles, sont dues à un ou plusieurs allergènes environnementaux.

Parmi les principales allergies, on retrouve la rhinite allergique, le rhume des foins ou encore la pharyngite allergique. Toutes ces affections nécessitent, bien souvent, une consultation chez un médecin allergologue afin de déterminer avec exactitude la nature de l'allergène à incriminer.

Allergie et mal de gorge : comment attrape-t-on une pharyngite ?

La pharyngite est une inflammation du pharynx (un conduit situé à l’arrière de la bouche qui est impliqué notamment dans la déglutition et la respiration), le plus souvent due à une infection bénigne, causée par un virus ou une bactérie.

Il existe deux types de pharyngites :

  • Les pharyngites infectieuses dues à des virus ou bactéries.
  • Les pharyngites non infectieuses, dues à diverses agressions susceptibles d’entrainer une inflammation du pharynx.

Ces pharyngites peuvent être aiguës ou chroniques.

Photo d'une pharyngite virale où la muqueuse apparaît enflammée :

Allergie et mal de gorge : comment attrape-t-on une pharyngite ?© Creative Commons

Auteur: Dake. 18 juillet 2006. CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/deed.en

La pharyngite aiguë est passagère, fréquente et le plus souvent d’origine infectieuse, par bactéries ou virus locaux. Elle peut aussi correspondre à un début de maladie infectieuse générale comme la rougeole, la scarlatine, la rubéole, la mononucléose... Il existe aussi des pharyngites accidentelles par brûlures à la chaleur ou l’acide.

La pharyngite chronique, elle, peut être due à de nombreux facteurs généralement non infectieux, comme une carence en fer, une exposition à un ou des allergènes (tel que le pollen), à la pollution, à l’alcool, à un spray ou à la fumée de cigarette, à une exposition chronique à la poussière, à l’abus de gouttes nasales etc.

Elle peut aussi être liée à une obstruction nasale, une sinusite chronique, du diabète, une hypothyroïdie, une insuffisance respiratoire…

Bon à savoir : lorsque l’inflammation concerne également les muqueuses nasales, on parle de rhino-pharyngite.

Quels sont les symptômes de la pharyngite allergique ?

Que les allergies soient saisonnières ou chroniques, les symptômes occasionnés sont généralement similaires : maux de gorge, toux, écoulement nasal, éternuements intempestifs, céphalées, sensation de sécheresse dans la gorge, brûlures dans la gorge, raclements de gorge, éruptions cutanées, rougeurs…

Toutes ces affections nécessitent, bien souvent, une consultation chez un médecin allergologue afin de déterminer avec exactitude la nature de l'allergène à incriminer.

Comment soigner une pharyngite allergique ?

La solution la plus efficace pour lutter contre une allergie, c'est d'éliminer ou de s'éloigner le plus possible de l'allergène mis en cause.

Mais lorsque le facteur allergisant est naturellement présent dans l'environnement, comme c'est le cas du pollen ou des graminées, il n'est pas toujours évident de s'en préserver. Dans ce cas-là, la mise en place d'un traitement symptomatique est alors préconisée.

L'administration de médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires suffit généralement à soulager le mal de gorge tandis que des antihistaminiques permettent, eux, de réduire le processus inflammatoire et allergique.

Chez les personnes les plus sévèrement impactées, un processus de désensibilisation est parfois envisagé.

À noter : les anti-inflammatoires et la cortisone sont à éviter dans les pharyngites. Ils sont susceptibles d’augmenter les complications parfois très graves comme les abcès de la gorge. Ils peuvent cependant être prescrits par un médecin, lorsqu’ils associés parfois à des antibiotiques.

Mal de gorge : comment traiter naturellement une pharyngite ?

Pour lutter contre la pharyngite la phytothérapie propose de réaliser des gargarismes d’infusions (violette ou guimauve), avec du miel de romarin, du vinaigre de cidre et de l’eau tiède, du citron et du sel ou encore de la propolis.

Il est également possible de prendre des tisanes, notamment d’orme rouge, de camomille et/ou de feuilles de noyer. Des infusions à base de thé vert ont également des vertus contre la pharyngite.

Bon à savoir : le chlorure de magnésium peut lutter contre les inflammations et les infections par stimulation du système immunitaire, tout comme les inhalations avec quelques gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus dans un bol d’eau bouillante.

Quel est le traitement le plus efficace ?

Réponse du Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste :

Le miel reste le meilleur traitement préventif des pharyngites, associé à des cures de vitamine C.

Comment faire la différence entre une laryngite et une pharyngite ?

La laryngite est une inflammation infectieuse d’origine bactérienne (laryngite chronique) ou virale (laryngite aiguë). Elle touche principalement l’organe de la phonation appelé le larynx.

Il s’agit d’une maladie de la gorge qui ne doit pas être négligée car ses conséquences peuvent être sérieuses. La laryngite chronique concerne surtout les adultes et peut être imputable au tabac, à certaines infections, voire au RGO (reflux gastro-œsophagien). Dans cette forme de laryngite, les symptômes sont une toux sèche fréquente, l’impression de gorge sèche. Le sujet peut se plaindre de difficultés à parler et sa voix est rauque.

La laryngite aiguë touche principalement les jeunes enfants jusqu’à 6 ans. Elle apparaît brusquement, en général suite à une infection rhinopharyngée. Les symptômes de la laryngite aiguë sont principalement une toux dite "aboyante" très reconnaissable, une voix enrouée, une déglutition douloureuse. L’enfant se plaint de difficultés à parler et sa respiration est parfois difficile.

À noter : Il est impératif de contacter les services d’urgence lorsque le sujet présente l’un des symptômes de laryngite suivants : lèvres bleutées (cyanosées), une respiration difficile qui creuse le thorax, une pâleur, la peau moite. Un jeune enfant qui ne pleure plus doit également faire l’objet de soins en urgence.

La pharyngite, elle, est une maladie de la gorge d’origine virale dans la majorité des cas, et plus rarement d’origine bactérienne, par exemple lorsqu’elle fait suite à une rhinite ou à une angine. Elle touche en grande majorité les enfants en âge scolaire et se développe surtout durant la période hivernale.

Traitée dès ses premières manifestations, la pharyngite est sans gravité. Toutefois, en l’absence de prise en charge médicale, elle peut s’étendre aux amygdales. On parle alors d’amygdalite.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.