Ecouter l'article :

Nez bouché, yeux qui piquent, démangeaisons... Vous ne vous y trompez pas, les pollens sont de retour avec le printemps. Les arbres fleurissent et libèrent leur pollen. Si c'est une étape naturelle indispensable, elle complique la vie d'environ 30% des adultes et de 20% des enfants français qui y sont allergiques, selon le ministère de la Santé. L'allergie au pollen est en effet la forme d'allergie la plus fréquente. Le mois d'avril a été très compliqué pour les allergiques en France. "C’est notre pic annuel", confie à La Dépêche Samuel Monnier, ingénieur au Réseau national de surveillance aérobiologies (RNSA).

Il explique que "c’est souvent le grand yoyo au printemps" car "la concentration de l’air en pollen dépend principalement des conditions climatiques". Ainsi, "un temps ensoleillé et venteux sera plus favorable qu’un temps plus froid et humide". Le vent est en effet le principal ennemi des allergiques aux pollens, car il les diffuse dans l'atmosphère. Pour les allergiques, les réactions sont multiples et vont de la rhinite claire, c'est-à-dire un simple nez qui coule, aux conjonctivites avec larmoiements, démangeaisons cutanées et même crises d'asthme quand les pollens de petite taille atteignent les bronches.

Risque d'allergie très élevé dans les Pyrénées-Orientales et l'Aude

Le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste, nous donne quelques conseils du quotidien pour mieux vivre son allergie au pollen. Elle explique en effet à Medisite qu'il est conseillé d'aérer sa maison en fin de journée, de porter des lunettes de soleil pour protéger ses yeux ou de fermer les fenêtres lorsque l'on jardine. Il est aussi important de se laver souvent les cheveux pour éliminer le pollen et d'éviter de rouler en voiture la fenêtre ouverte ou de faire du vélo. Le meilleur moyen d’éviter les allergies au pollen est d’éviter le contact avec les allergènes, ce qui n’est pas forcément possible, ou de réaliser une désensibilisation avec l’aide d’un médecin allergologue.

Selon le RNSA, après un pic allergique à la mi-avril dû aux pollens de bouleau avec 40 départements placés en alerte rouge au niveau maximal de risque allergie "très élevé", les pollens de bouleau commencent à faiblir et arrivent en fin de pollinisation. Malgré tout, les pollens de graminées sont eux en augmentation avec un niveau qui sera moyen à localement très élevé selon les départements. Les Pyrénées-Orientales et l'Aude sont les départements les plus à risque avec un niveau de risque très élevé. Outre ces deux départements en vigilance rouge, plus d'une quarantaine d'autres départements sont placés en risque allergie élevé. Cela touche principalement la partie sud de l'Hexagone. En effet le temps devient plus doux et ensoleillé et les risques d’allergie aux pollens de graminées. Les pollens de chênes perdent du terrain sauf autour de la Méditerranée où le risque d’allergie pourra encore atteindre le niveau moyen localement. Il faudra également surveiller sur le pourtour méditerranéen les pollens d’olivier et de pariétaire (urticacées) qui seront responsables d’un risque d’allergie de niveau faible à moyen. Les pollens d'oseille et de plantain seront également présents en quantité faible à modérée sur tout le territoire avec un risque d’allergie de niveau faible.

Sources

Cahors. Le retour des allergies aux pollens, La Dépêche, 30 mars 2021.

https://www.ladepeche.fr/2021/02/28/allergies-la-saison-des-pollens-deja-de-retour-loccitanie-en-zone-rouge-9399550.php

Allergie au pollen : symptômes, traitements, éviter les crises, Medisite, 2 juillet 2020. 

https://www.medisite.fr/allergies-allergie-au-pollen-symptomes-traitements-eviter-les-crises.5569900.66.html

https://www.medisite.fr/allergies-allergie-au-pollen-symptomes-traitements-eviter-les-crises.5569900.66.html

Réseau National de Surveillance Aérobiologique, compte Twitter @rnsa_pollen, 27 mai 2021.

https://www.pollens.fr/

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.