Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?

L’allergie alimentaire est une réaction anormale du système immunitaire à la suite de l’ingestion d’un aliment, considéré comme allergène.

Les symptômes peuvent être légers comme des picotements sur les lèvres, des démangeaisons ou des éruptions cutanées, mais ils peuvent aussi être graves et même provoquer le décès par choc anaphylactique.

Les allergies alimentaires apparaissent dans l’enfance et le seul traitement est d’éliminer totalement l’aliment en cause.

Chiffres

En Europe, la prévalence des allergies alimentaires est estimée entre 1,8 et 4,4 %.

En France, de 50 à 80 personnes meurent chaque année des suites d’une allergie alimentaire. 

Quels sont les principaux aliments allergènes ?

Allergènes alimentaires les plus fréquents chez l’adulte

Les allergènes les plus fréquents chez l’adulte sont :

  • les arachides, notamment les cacahuètes ;
  • les fruits à coques (amandes, noix du Brésil, noix de cajou, noisettes, noix de macadamia, pacanes, pignons, pistaches, noix ;
  • le lait de vache ;
  • les œufs ;
  • les poissons ;
  • les fruits de mer (le crabe, le homard et les crevettes) ;
  • le soja ;
  • le blé ;
  • les graines de sésame ;
  • les fraises.

Toutefois, tout aliment est susceptible de déclencher une allergie, surtout s’il contient des additifs.

Allergènes alimentaires les plus fréquents chez l’enfant

L’allergie aux protéines de l’œuf et l’allergie au lait de vache sont les allergies alimentaires les plus fréquentes chez l’enfant.

Les symptômes de l'allergie alimentaire

Les symptômes d'allergie alimentaire chez l'adulte

Les symptômes apparaissent habituellement dans les minutes suivant l’absorption de l’aliment et jusqu’à 2 heures après.

Leur nature et leur intensité sont variables. On peut observer :

  • des symptômes cutanés : démangeaisons, éruptions cutanées, rougeurs, gonflement des lèvres, du visage et des membres ;
  • des symptômes respiratoires : respiration sifflante, sensation de gonflement de la gorge, difficulté à respirer, sensation d’étouffement, crise d’asthme ;
  • des symptômes digestifs : crampes abdominales, diarrhée, coliques, nausées, vomissements ;
  • des symptômes cardiovasculaires : pâleur, pouls faible, tachycardie.

Les symptômes d'allergie alimentaire chez l’enfant

Chez l’enfant, on peut surtout observer des signes digestifs et des signes cutanés. Parfois, un asthme peut apparaitre.

Allergie alimentaire : certains symptômes graves

Les symptômes graves de l’allergie alimentaire sur l’urticaire généralisée qui peut se transformer en œdème de Quincke et le choc anaphylactique qui peut provoquer le décès. Dans ce cas, on observe une chute de tensions, des palpitations et des troubles de la conscience.

Causes 

Les causes des allergies alimentaires ne sont pas clairement identifiées. Certains aliments vont provoquer des réactions plus graves et plus fréquentes que d’autres. Les personnes issues de familles d’allergiques sont plus susceptibles de développer des allergies alimentaires.

Quels sont les facteurs de risques ?

Les facteurs de risque de l’allergie alimentaire ne sont pas tous identifiées. Les personnes allergiques ou à terrain atopique, ou encore issue de familles d’allergiques sont plus à risque. L’obésité de l’enfant serait également un facteur de risque.

Photo : les enfants obèses seraient plus à risque de développer des allergies alimentaires

Photo : les enfants obèses seraient plus à risque de développer des allergies alimentaires

Quelles sont les personnes à risque ?

Les personnes à risque de développer une allergie alimentaire sont :

  • les enfants qui souffrent d’eczéma, d’asthme, d’urticaire ou d'allergie au pollen ;
  • les personnes issues de familles d’allergiques ;
  • les enfants obèses seraient également plus à risque.

Personnes à risque de réaction anaphylactique

Les personnes les plus à risque de faire un choc anaphylactique par ingestion d’un aliment sont :

  • les personnes qui ont déjà fait un choc anaphylactique ;
  • les personnes qui, sont atteintes d’asthme ou d’autres allergies ;
  • les adolescents sont considérés comme plus à risque car moins observants avec leur traitement.

Combien de temps dure une allergie alimentaire ?

Les allergies aiguës durent quelques heures à quelques jours, mais une allergie alimentaire est présente pendant toute la vie d’un individu, à des degrés plus ou moins importants.

Qui, Quand consulter en cas de symptômes ?

En cas de suspicion d’allergie alimentaire il est nécessaire de consulter son médecin traitant qui, après un interrogatoire précis, va évoquer le diagnostic et prévoir les tests nécessaires ainsi qu’une consultation chez un allergologue. Celui-ci établira le diagnostic en trois étapes :

  • un interrogatoire précis visant à déterminer les antécédents personnels et familiaux d’allergie, les circonstances de survenue des symptômes (aliments consommés et leur composition), les  traitements en cours.
  • la réalisation de tests allergologiques : tests cutanés (consistant à mettre des allergènes en contact avec la peau)  comme les prick-tests à lecture immédiate ou les patch-tests à lecture retardée, un dosage sanguin des immunoglobulines E spécifiques à un allergène et des tests de provocation orale, à réaliser en milieu médicalisé. 
  • la confirmation du diagnostic par la disparition des symptômes après éviction de l’aliment allergène suspecté, et éventuellement leur réapparition en cas de ré-ingestion de cet aliment.

Que faire si vous êtes allergique à un aliment ?

En cas d’allergie alimentaire, plusieurs mesures peuvent être adoptées, comme :

  • suivre scrupuleusement le régime alimentaire et le traitement préconisés par l'allergologue ;
  • noter les  aliments ou les substances qui semblent déclencher les symptômes ;
  • étudier attentivement l'étiquetage des produits industriels ;
  • au restaurant, lire attentivement la carte et signaler l’allergie au personnel ;
  • se rapprocher des associations de patients ou des structures d’éducation thérapeutique. 

Diagnostic 

Les allergies alimentaires sont différentes des intolérances alimentaires. Le mécanisme physiopathologique n’est pas le même. Une consultation adaptée permet souvent de faire la différence. Des tests évaluent également le caractère allergique ou non de la réaction. Il s’agit :

  • des tests cutanés qui correspondent à l’application en différents endroits de la peau des solutions contenant chacune une petite quantité d’allergène.
  • des tests sanguins : le test  UNICAP permet de mesurer dans un échantillon de sang la quantité d’anticorps, les « IgE », propres à un aliment particulier.
  • des tests de provocations : ce test exige l’ingestion d’une quantité progressive d’un aliment et doit donc être exclusivement réalisé à l’hôpital, par  un allergologue.

Comment évolue une allergie alimentaire ?

Généralement, une allergie persiste toute la vie. Toutefois certaines allergies peuvent s’atténuer avec le temps, comme l’allergie au lait de vache ou aux œufs.

Les allergies aux fruits à coques, fruit de mer et poissons auront plutôt tendance à persister. 

Traitements : comment soigner une allergie alimentaire ?

Le seul traitement de l’allergie alimentaire est l’éviction de l’aliment allergène.

Il est toutefois possible de traiter les crises et les symptômes provoqués par ces allergies.

La rhinite allergique et la conjonctivite allergique sont soulagées par des anti-histaminiques oraux ou locaux.

L'asthme est traité par des bronchodilatateurs et au besoin un traitement de fond. La crise d’asthme aiguë peut nécessiter une hospitalisation et représenter une urgence vitale.

L'urticaire peut être traitée par des médicaments anti-histaminiques et des corticoïdes. En cas d’urticaire généralisé, une surveillance en milieu hospitalier peut être nécessaire pendant les vingt-quatre premières heures.

L'eczéma est traité par des corticoïdes en application locale et des crèmes émollientes.

Le choc anaphylactique est une urgence vitale car le décès peut survenir rapidement. Une injection d’adrénaline peut être réalisée si la personne allergique a sur elle un kit d’injection. Sinon, il est nécessaire d’appeler le 15 de toute urgence.

Prévention des réactions allergiques

Le principal traitement de l’allergie qu’elle soit alimentaire ou non est l’éviction des allergènes. En cas d’allergie alimentaire, le régime doit être adapté et ne doit pas comporter d’aliment à l’origine d’allergie. Ces aliments doivent être identifiés par un bilan allergologique complet.

Mon conseil de médecin généraliste : "il est recommandé de lire attentivement les étiquettes des produits alimentaires car des traces de certains aliments, notamment les arachides peuvent être présentes et être là l’origine d’allergie".

Sites d’informations et associations

Des sites d’informations et des associations sur les allergies alimentaires sont consultables sur internet. Il s’agit de :

Sources

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/allergie-alimentaire

http://www.pediatre-online.fr/dermatologie/prevention-allergies-alimentaires-chez-nourrisson/