Sommaire

Soja et bouffées de chaleur : attention danger !

Pourquoi le soja aurait-il des vertus contre les bouffées de chaleur ? Les avis sont partagés sur cette vertu. Pour le Dr Michel Roussel, médecin généraliste, phytothérapeute : Les isoflavones, "ces substances similaires aux oestrogènes compensent la chute hormonale qui survient au moment de la ménopause. Elles apaisent alors ses symptômes et notamment les bouffées de chaleur". Une étude française menée en 2002 sur 75 patientes souffrant de bouffées de chaleur a d’ailleurs montré que les cobayes prenant 70 mg/jour d'extrait d'isoflavones voyaient leurs bouffées de chaleur réduire de 61% après 16 semaines de traitement…

Mais l’Afssa reste nettement plus prudente quant aux bienfaits du soja sur les bouffées de chaleur. L’agence a conclu dans un rapport daté de mars 2005 que les études publiées à ce jour ne permettent pas d’établir, pour l’ensemble des femmes ménopausées, un effet des phytoestrogènes sur les bouffées de chaleur. Elle met par ailleurs en garde contre ses éventuels méfaits pour la santé et recommande la plus grande prudence avec les compléments alimentaires à base de cette plante qui pourraient s'avérer dangereux pour la santé.

Soja, des propriétés anti cholestérol prouvées !

Pourquoi le soja a-t-il des vertus anti cholestérol ? Le soja contient des isoflavones, substances appartenant à la famille des phytoestrogènes (hormones végétales) qui ont un effet positif sur le cholestérol, en particulier sur le "mauvais" cholestérol-LDL, et sur l'hypertension artérielle. Par ailleurs, leur action hypocholestérolémiante est associée à une inhibition de la formation de plaques d'athéromes (dépôts de graisses dans les veines) à l’origine de certains accidents vasculaires tels que les AVC (Accident vasculaire cérébral).

Plusieurs études ont prouvé le lien entre consommation de soja et baisse du taux de cholestérol. Dans un rapport de mars 2005, l'Afssa estime que les preuves scientifiques sont suffisantes pour déclarer que "les protéines de soja diminuent le cholestérol circulant (associé à une augmentation du risque cardiovasculaire) pour un apport de 33g par jour de protéines." Concrètement, cette quantité correspond à 100 grammes de graines de soja.

Soja : des propriétés anti cancer très controversées

Pourquoi le soja aurait-il des vertus contre certains cancers ? Le soja est riche en un certain type de phytoestrogènes (hormones végétales), les isoflavones, qui pourraient prévenir la survenue des cancers hormonaux dépendants. Selon certaines études, le soja pourrait ainsi aider à éviter, par exemple, le cancer du sein, mais aussi de la prostate. En 2005, une étude américaine menée sur des animaux a montré que la consommation régulière de protéines de soja diminue le risque de cancer du sein, de la prostate et du côlon...

Seulement voilà, d'autres études montrent au contraire que ces protéines augmenteraient le même risque. Résultat, attention, l'Afssa déconseille aujourd’hui la prise de compléments alimentaires contenant des phytoestrogènes aux femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein.

Soja : un allié minceur ?

Pourquoi le soja peut-il vous aider à mincir ? Les graines de soja renferment 40% de protéines et peu de calories. En clair, elles ne font pas grossir, elles rassasient et évitent les fringales ! "C’est l’aliment idéal pour manger moins de graisses et éviter de craquer durant un régime. Le soja peut d’ailleurs être inclus dans un régime hyperprotéiné", note le Dr Michel Roussel, généraliste et phytothérapeute.

À noter : Le soja est par ailleurs l’une des principales sources alimentaires d’oméga 3, également bons pour la ligne. Ces acides gras essentiels, bénéfiques au cœur et aux artères, représentent 20% de sa graine.

Faut-il prendre du soja pour prévenir l'ostéoporose ?

Pourquoi le soja aurait-il des vertus contre l’ostéoporose ? "Le soja contient des isoflavones (hormones végétales) qui limitent les risques d’ostéoporose en agissant directement sur des cellules osseuses", indique le Dr Michel Roussel, généraliste et phytothérapeute. La survenue de l’ostéoporose (maladie osseuse fréquente chez la femme de plus de cinquante ans) est en effet corrélée à la chute hormonale qui marque le début de la ménopause. Les études prouvant des liens entre densité osseuse et consommation de soja se multiplient...

Mais hélas, le manque d'essais à long terme ne permet pas encore d’appréhender tous les effets d’une prise régulière d’isoflavones. L’Afssa estime donc par principe de précaution que "des recherches supplémentaires sont indispensables pour confirmer ces hypothèses" (rapport de mars 2005).

Soja : des vertus antioxydantes ?

Pourquoi le soja a-t-il des vertus antioxydantes ? Les isoflavones (hormones végétales) dont est riche le soja, possèdent des propriétés antioxydantes. En clair, elles retardent ou préviennent l’oxydation en neutralisant les radicaux libres qui, s’ils ne sont pas combattus, dérèglent le fonctionnement des cellules et provoquent une accélération de leur vieillissement. Les antioxydants et notamment ceux du soja aideraient ainsi à lutter contre certaines maladies fréquentes (cardiovasculaires, cancers…) et contre le vieillissement de la peau.

À noter : Les fruits et légumes frais sont également de bonnes sources d'antioxydants.

Pourquoi le soja est un aliment à risques !

Les compléments alimentaires contenant des phytoestrogènes ne sont pas contrôlés (ou peu) par les autorités sanitaires. Ils ne sont pas soumis à une autorisation de mise sur le marché comme les médicaments. Leur dosage peut donc varier d’un produit à l’autre - avec des conséquences éventuelles graves sur votre santé. Comme tout produit alimentaire à base de soja (crèmes desserts, biscuits…), ils sont déconseillés aux femmes ayant un antécédent personnel ou familial de cancer du sein. L'Afssa conseille de ne pas consommer plus de 1mg de phytoestrogènes/kg de poids corporel par jour.

Enfin, "Les phytoestrogènes du soja étant des hormones féminines, je déconseille leur prise en supplément aux jeunes filles pré-pubères", précise le Dr Michel Roussel, généraliste et phytothérapeute auteur de Les miracles du soja (éd. Alpen).

Les fèves de soja ne se consomment jamais crues, car elles contiennent des substances fortement indigestes qui disparaissent avec la cuisson.

Certaines catégories de personnes doivent éviter les produits issus du soja. L'Afssa déconseille d'en donner aux enfants de moins de 3 ans. Demandez conseil à votre médecin.

Le soja peut provoquer des allergies.

On nous vend du faux soja !

Le soja jaune (Glycine Max. L.) est une légumineuse classée dans la catégorie des oléo-protéagineux. Les produits que nous consommons sont issus de ses fèves jaunes qui se trouvent dans les gousses de cette plante.
Dans le commerce, on trouve le soja sous forme de crèmes desserts, de lait de soja, d’huile, de sauce soja ou de tofu (sorte de fromage obtenu par coagulation du lait de soja).

On peut aussi trouver des fèves de soja cuites qui peuvent être consommées en soupe ou telle quelles.

Remarque : Les pousses de soja que l’on consomme en salades ne sont pas issues du soja ! Ce sont en fait des haricots mungo qui n'ont pas les mêmes propriétés que les graines de soja.

Attention : Le soja ne se consomme jamais cru, car il est indigeste.

Où acheter du vrai soja ?

Les fèves de soja et les autres produits qui en sont dérivés peuvent se trouver en supermarchés (rayon bio ou cuisines du monde par exemple), ou en magasin bio. Certaines pharmacies et parapharmacies en vendent aussi. Si vous choisissez d'en commander sur internet, choisissez un expéditeur sûr, un magasin ou supermarché dont la marque est très connue par exemple.

Dernier conseil : "Mieux vaut préférer les produits issus de l'agriculture biologique, produits en France, afin d'éviter le soja OGM dont on ne connaît pas les effets à long terme", conseille le Dr Michel Roussel, généraliste et phytothérapeute.

Prix : Comptez environ 2 euros le litre de lait de soja bio et 5 euros le kilo de fèves bio.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

- Dr Michel Roussel, Les miracles du soja, éd. Alpen, 2005.

- (1) http://journals.lww.com/menopausejournal/Abstract/2002/09000/Effects_of_a_standardized_soy_extract_on_hot.5.aspx

- (2) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15798082?dopt=Abstract

- Dossier de l'Afssa sur les phytoestrogènes 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.