Sommaire

Curcuma : comment le consommer sans risque ?

Curcuma : comment le consommer sans risque ?

Est-il donc possible de profiter pleinement du bon goût du curcuma et de ses bienfaits santé ? La réponse est affirmative, à condition de respecter plusieurs consignes. D’abord, Alexandra Rétion tient à noter que les dangers liés à la consommation de curcuma ne sont "présents que lorsque celle-ci est élevée".

Et par "élevée", on entend plus d’un gramme par jour. "Mais le risque de surdosage se présente surtout si vous prenez des compléments alimentaires à base de curcuma", précise la diététicienne. C’est d’ailleurs le point sur lequel insiste le ministère de la Santé : "Mal utilisés, ces compléments peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé des consommateurs et entraîner des effets toxiques en raison notamment de surdosage ou de surconsommation (dépassement des doses ou prises concomitantes de plusieurs compléments alimentaires)".

Veillez donc à demander conseil auprès de votre médecin traitant avant d’en prendre, à ne pas consommer plusieurs compléments alimentaires en même temps, et à respecter les posologies.

D’un autre côté, consommé en quantité modérée, le curcuma est mal assimilé par l’organisme, "ce qui tend à diminuer son efficacité, explique Philippe Chavanne. Prise seule, la curcumine n’est absorbée par voie intestinale qu’à hauteur de 5 à 60% seulement". Pour pouvoir observer ses effets sur la santé en évitant le surdosage, "le mieux, c’est donc d’utiliser la racine et de la râper soi-même ou bien d’utiliser les pots de poudre, assure Alexandra Rétion. Avec une poudre, vous n’allez jamais en mettre trop, et elle peut être facilement utilisée tous les jours". Pensez également à "accompagner la prise de curcuma de poivre ou de gingembre", qui permettent de mieux "assimiler et activer la curcumine".

Au final, selon Philippe Chavanne, associé à du poivre ou du gingembre, le curcuma peut être utilisé :

  • En prévention : une cuillère à café tous les jours, sous forme de poudre à saupoudrer sur ses plats. Choisir du curcuma bio.
  • Pour se protéger "d’une pollution potentiellement cancérigène (électro-pollution, pesticides agricoles, pollution nucléaire…), si possible en leur associant du brocoli et/ou des choux, dont le sulforaphane neutralise certains toxiques carcinogènes" : une à deux cuillères à soupe par jour, soit 300 à 600 mg/jour.
  • "En association d’un traitement (d’un cancer, par exemple)" : quatre cuillères à soupe par jour, soit 1200 mg/jour.

S’il est consommé frais ou en huile essentielle, assurez-vous "de la traçabilité et de la qualité biologique du produit". Dans tous les cas de figure, avant toute prise importante et régulière de curcuma, demandez conseil à votre médecin traitant.

En recherche d'emploi, Retraité ou Actif ? Envie de se reconvertir et de lancer son projet ? Découvrez la formation à 0€ pour y parvenir en cliquant ici >

Sources

Remerciements à Alexandra Rétion, diététicienne-nutritionniste, auteur de "L'assiette anti-diabète", "Antioxydants", "Régime crétois", éditions Hachette et "Qu'est-ce qu'on mange ? Le guide d'une bonne alimentation au quotidien", éditions First.

"Découvrez les vertus du curcuma", Philippe Chavanne, 2018, éditions Alpen.

"Drug-induced autoimmune hepatitis associated with turmeric dietary supplement use". BMJ Case Reports. 10 septembre 2018.

"Curcuma". Fondation contre le Cancer.

"Allergies". Inserm. Mis à jour le 12 mars 2016.

"Compléments alimentaires". Ministère de la Santé. Mis à jour le 30 décembre 2015.

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.