L’eau en bouteille Luchon retirée des rayons de supermarchés

Publié le 08 Août 2019 à 16h08 par Agathe Boussard, journaliste santé
Depuis le 29 juillet 2019, les bouteilles d’eau minérale de Luchon sont absentes des rayons de supermarchés. Ces dernières sont dans le viseur de la répression des fraudes. L’appellation "eau minérale" présente sur les étiquettes poserait problème.
Istock

Si vous avez l’habitude de faire vos courses dans les magasins Intermarché, vous vous en êtes peut-être aperçus. Depuis le 29 juillet, les bouteilles d’eau minérale de Luchon ont disparu des rayons. Un contrôle de la répression des fraudes a mis fin à leur commercialisation.

Un problème d'appellation

Le motif du retrait de la vente est, pour le moins, étonnant. C’est l’inscription "eau minérale naturelle" lisible sur les étiquettes des bouteilles qui poserait, en effet, problème.

Vous ne le savez peut-être pas mais pour pouvoir bénéficier de l’appellation "eau minérale naturelle", l’eau doit respecter un cahier des charges. Selon Intermarché, cette appellation "impose une grande régularité et stabilité de composition". Or, lors de son contrôle, l’administration française a constaté des "fluctuations" dans la composition, notamment du taux de sodium. Pour ces bouteilles d’eau, l’appellation adéquate ne serait donc pas "eau minérale" mais plutôt "eau de source".

70 millions de bouteilles vendues

Si vous possédez ces bouteilles d’eau, vous pouvez tout à fait les consommer. En effet, le contrôle de la répression des fraudes n’a pas mis en cause la qualité sanitaire de l’eau. Aucun rappel de produit ni même alerte sanitaire n’ont été émis par les autorités.

Une question reste cependant sans réponse pour l'instant. Quand ces bouteilles d’eau seront-elles de nouveau mises en vente ? Selon France Bleu Occitanie, la Société des Eaux Minérales va devoir opérer certains changements comme une modification de son système de captage et des étiquettes des bouteilles. Sur ces dernières devront apparaître le nouveau nom ainsi que la nouvelle composition.

Chaque année, sortent de l’usine Luchon 70 millions de bouteilles. Elles sont vendues dans le réseau des Intermarché en France et en Europe et rapportent 400 000 euros de redevance à la ville.

Le sodium, un minéral à consommer raisonnablement

Le sodium, retrouvé dans nos assiettes sous forme de sel, est un minéral indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Il est présent dans de nombreux aliments, notamment le poisson et la viande fumés, le fromage, la charcuterie ou encore les aliments transformés. Si le sodium est bon pour la santé, on ne doit pas en abuser. Tout est question de proportion.

L’Organisation mondiale de la Santé recommande une consommation quotidienne de sel de moins de 5g, soit à peu près l’équivalent de 2g de sodium. Une trop forte consommation de sel favorise une hypertension artérielle, ce qui a pour effet d’augmenter les risques de maladies cardio-vasculaires. Un excès de sel augmente aussi les risques d’autres maladies, comme les calculs rénaux ou l’ostéoporose par exemple. Cette dernière entraîne une fragilisation des os. À l’inverse, consommer moins de 5g de sel par jour ferait diminuer le risque de maladies cardio-vasculaires.

En quantité raisonnable, le sel permet de traiter certaines douleurs musculaires, joue un rôle dans la transmission de l’influx nerveux ou encore régule le transit intestinal. Il permet aussi aux cellules de fonctionner normalement.

Les autorités de santé militent donc pour une consommation "raisonnée" de sodium. Pour éviter de tomber dans l’excès de sel, principale source de sodium dans notre alimentation, voici quelques gestes à adopter :

  • Afin d'éviter toute tentation, ne mettez pas de salière sur la table.
  • Limitez la consommation d’aliments transformés.
  • Privilégiez les aliments contenant peu de sodium comme les yaourts, les fruits et les légumes.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.