Sommaire

Et si le vin n’était pas seul en cause?

Le vin n’est pas un remède miracle, mais s’il est associé à un bon équilibre alimentaire il est profitable pour la santé. Reste à savoir si le vin doit vraiment son efficacité à ses composants ou aux habitudes nutritionnelles qu’il accompagne. 'Il faut noter l’importance dans la diète méditerranéenne des aliments riches en acides foliques (vitamines B9)', souligne le cardiologue et chercheur Michel de Lorgeril.

De son côté, le Dr Lanzmann-Petithory met en avant les qualités culturelles françaises en matière d’alimentation: 'En France, il y a un certain art de vivre et de la table, des bons produits'. Dans ce cadre précis, le vin peut être un complément nutritionnel. Mais là encore, attention: le vin ne corrige pas les méfaits, souvent liés à un régime trop gras

Réels bienfaits ou propagande des lobbies?

Évidemment la question des effets positifs ou négatifs du vin fait débat. D’un côté les alcooliers qui pèsent lourd dans l’économie française. On recense 144 000 exploitations viticoles et vinicoles dans l’Hexagone. La valeur de la production de vin en France était estimée à 8,4 milliards d’euros selon l’Insee en 2002, sans compter les subventions… Ce qui permet aux alcooliers de financer certains travaux de chercheurs.

De l’autre, les associations anti alcool, qui sont pour la prévention des risques liés à l’alcoolémie et qui mettent en avant les effets nocifs de l’alcool. Enfin, il y a les médecins alcoologues et cardiologues qui conseillent le plus souvent une consommation modérée (1 à 3 verres par jour).

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.