"L’acide de mon urine me rongeait la peau" : la mannequin Jessica Landon dévoile les effets de l’alcool sur son corps

L’alcool peut réellement causer des ravages sur l’organisme. Une ancienne mannequin raconte sa descente aux enfers causée par l’alcoolisme. Elle dévoile les photos de son corps détruit et évoque les pires effets secondaires qu’elle a dû endurer.
"L’acide de mon urine me rongeait la peau" : la mannequin Jessica Landon devoile les effets de l’alcool sur son corps

L’ancienne mannequin (pour la maison Playboy), Jessica Landon, vient d’interpeler la toile avec son dernier cliché posté sur son compte Instagram. Cette dernière y dévoile les images de son corps malmené par l’alcool. En effet, il y a quelques années, son addiction à l’alcool a bien failli la détruire.

Son but ? Sensibiliser la population aux dangers de l’alcool et montrer les graves effets secondaires que les boissons alcoolisées génèrent sur l’organisme.

Sur les photos de la star, à découvrir dans notre diaporama, c’est on ne peut plus clair : nez ensanglanté, plaques de sang, lèvres gercées… Pas de doute, Jessica Landon était au plus mal. Son alcoolisme est allé jusqu’à lui causer une infection à staphylocoque doré. En effet, l’alcool peut avoir de graves répercussions sur l’urine. Le staphylocoque doré est la seconde bactérie responsable d’infections urinaires, selon les données de l’Institut Pasteur. La mannequin, qui consommait de la vodka 24 heures sur 24, a bien failli y laisser sa vie.

"Je vomissais du sang régulièrement"

Ses déboires avec l’alcool remontent à l’année 2013. "L'alcool était la seule chose qui pouvait me soulager de mon anxiété et de la honte que je ressentais au fond de moi", partage Jessica Landon à la presse anglaise. Elle qualifiait même l’alcool de "médicament magique". Pourtant son addiction l’a rapidement mise en danger.

"À 26 ans, j'étais une buveuse de vodka 24 heures sur 24. Je m'évanouissais la nuit et je me réveillais dans la panique, en tremblant violemment. Je vomissais du sang régulièrement. C'est devenu un enfer vivant", poursuit-elle.

Les choses ont empiré lorsque la mannequin a contracté une infection mortelle.

Jessica Landon a contracté une infection à staphylocoque doré

Jessica Landon est arrivée à un stade où elle n’était plus capable de se lever pour aller aux toilettes. "J’étais trop faible et atrophiée, alors je suis resté allongée à uriner sur moi-même pendant plus d’un mois au même endroit. L’acide de mon urine me rongeait la peau de mes hanches et de mon coccyx, ce qui a finalement causé une infection à staphylocoque doré. Je savais que je mourais rapidement, j'étais désespérée".

Le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) est l'espèce la plus pathogène du genre Staphylococcus. Elle est responsable d'intoxications alimentaires, d'infections localisées comme l’infection urinaire et, dans certains cas extrêmes, d'infections potentiellement mortelles

L’alcool peut favoriser les brûlures urinaires

En effet, l’alcool est un diurétique et exacerbe la fréquence urinaire. L’explication ? L’alcool inhibe la production de vasopressine. Cette hormone antidiurétique contrôle la réabsorption de l’eau par les reins.

En outre, certaines boissons alcoolisées ont tendance à favoriser l’apparition de brûlures urinaires, qui sont souvent synonymes d’infections urinaires. Des urines acides favorisent la croissance des bactéries. Plus l’urine est acide, plus le risque d’infection urinaire est élevé.

"De manière générale, je conseille de bien s'hydrater au quotidien pour éviter les infections. On devrait consommer deux litres d'eau chaque jour. Ce geste prévient les cystites", nous expliquait le Dr Inès Dominique, urologue. Or, l’alcool va au contraire complètement déshydrater l’organisme.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Infection urinaire