Alain Chamfort évoque son propre décès

Publié le 08 Avril 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Le chanteur Alain Chamfort confie avoir déjà évoqué sa mort avec ses enfants, dans les colonnes de Gala. Il aimerait, en effet, éviter que ces derniers angoissent à l’idée de ce moment.
Publicité

Papa de cinq enfants, Alain Chamfort avait déjà 60 ans lorsque son petit dernier a vu le jour. Le chanteur de 70 ans est donc lucide : sa progéniture va sûrement le voir mourird’ici quelques années. “Bien sûr, on n’a pas envie d’y penser, mais c’est dans l’ordre des choses”, confie-t-il dans une interview accordée à Gala.

A lire aussi : La peur de la mort

Face à la mort, Alain Chamfort “essaye de dédramatiser”

Si ses trois premiers enfants, nés d’une première union, sont déjà grands (Clémentine aura bientôt 42 ans, et les jumeaux Lucas et Gary ont 39 ans), les autres sont plus jeunes. Sa fille Tess n’a que 22 ans, et Lucien, seulement 10 ans. Ces derniers risquent donc d’avoir moins de temps à passer aux côtés de leur père. Un fait dont Alain chamfort a parfaitement conscience, puisque lui-même a connu l’inquiétude de voir son père vieillir.

Publicité

“Il était bien plus âgé que la majorité de mes copains”, explique le chanteur, dont le papa avait déjà 36 ans lorsqu’il est né. “L’idée de sa mort m’est apparue assez vite, et ça me préoccupait, ça me rendait triste. Je sais que je peux susciter ce genre d’angoisse avec mes enfants, donc j’essaye de dédramatiser”.

Publicité

Le chanteur aurait aimé passer plus de temps avec ses aînés

Alain Chamfort regrette également de ne pas avoir suffisamment profité de ses aînés. En effet, il quitte sa première femme Corinne alors qu’elle est encore enceinte des jumeaux, après avoir eu un brusque coup de foudre pour la chanteuse Lio. Les deux célébrités ont une aventure passionnée pendant quelques mois avant de se séparer. “J’étais tiraillé entre deux sentiments qui s'entrechoquaient”, a affirmé le septuagénaire dans les colonnes du JDD.

Ce dernier est d’ailleurs persuadé que l’infection oculaire dont il a souffert peu après est en partie due à la culpabilité, se confiant à ce sujet sur le plateau de Thierry Ardisson en 2002. Il rappelle néanmoins au JDD qu’il n’a pas abandonné ses enfants pour autant : “je continuais à passer mes week-ends et mes vacances avec eux, comme dans un couple divorcé”. Néanmoins, il reconnaît qu’à cette époque, il était “plongé dans sa carrière”. “J’imagine que pour eux, une plaie ne s’est jamais cicatrisée”.

La peur de la mort est très commune

Personne ne peut prédire la manière dont il va mourir, et ce manque de maîtrise de notre destin peut parfois susciter des angoisses très profondes, appelées “angoisses de mort”. Lorsque celles-ci deviennent handicapantes, l’aide d’un professionnel de santé est nécessaire.

Pour éviter cette terreur, il peut être bon de prendre conscience de ce que l’on apporte aux autres et de ce qui nous porte dans la vie, de manière à y trouver un sens. Réfléchir à sa propre mort, accepter cette échéance inévitable, est aussi un moyen de lâcher prise sur ce que l’on ne maîtrise pas, et ainsi de reprendre le contrôle sur sa vie et ses désirs. Pratiquer des loisirs qui nous procurent du plaisir ou encore des activités de relaxation peuvent également aider à vivre pleinement l’instant présent, et diminuer la crainte de la fatalité.

mots-clés : Mort, Peur, Angoisse, Enfants
La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X