Images : comment un daltonien voit au quotidien

La viande rouge est grise

1/5
Images : comment un daltonien voit au quotidien

Le Dr Neitz, professeur en ophtalmologie à l’Université de Washington (Etats-Unis), a publié sur son site une série de photographies permettant de montrer comment le daltonisme affecte la vision des couleurs. Sur ces quatre photos de viandes, le spécialiste prouve qu’il est impossible pour un daltonien de différencier de la viande saignante à de la viande bien cuite.

Les crayons de couleur, tous jaunes, gris ou bleus

2/5
Images : comment un daltonien voit au quotidien

Sur les photos à vision normale, les crayons sont de plusieurs couleurs : rouges, oranges, verts, violets, jaunes… Les daltoniens ne peuvent percevoir ces différences de teintes. Ils ne voient que des crayons jaunes, gris ou bleus.

Une superposition des couleurs non perçue

3/5
Images : comment un daltonien voit au quotidien

Sur ce document, à gauche, une personne ayant une vue normale voit les différents textes colorés écrits sur des rectangles d’une autre couleur. Elle évalue les différents spectres de couleur appelés "trichromatiques" c"est-à-dire une vision utilisant le spectre de lumière bleue, rouge et jaune. Du côté droit, la colonne représente la vision d’un daltonien. Les écritures colorées sont visibles d’une autre couleur que l’originale ou alors invisibles comme le dernier carré bleu.

Une incapacité à différencier les couleurs de liquide

4/5
Images : comment un daltonien voit au quotidien

L’association anglaise Colour Blindness Awarebess a développé un test de couleurs par le biais de liquide. Un bleu, un jaune, un rose et un incolore. Le daltonien ne distingue que le jaune. Les autres sont sans couleur pour lui. L’association précise que 60% des personnes souffrant de daltonisme rencontrent des problèmes dans la vie quotidienne.

Le test d’Ishihara

5/5
Images : comment un daltonien voit au quotidien

Le test d’Ishihara a été créé par le Japonais, le Dr Shinobu Ishihara. Il est utilisé depuis 1917 pour détecter les problèmes de vision de couleurs. Il consiste à différencier un chiffre d’une couleur différente que celle de la majorité des petits ronds. Une personne ne souffrant pas de daltonisme distingue facilement ce chiffre. Un daltonien ne voit pas ou peu la différence entre les points.