Véronique Sanson : son coup de gueule pour soutenir les soignants hospitaliers

108 célébrités viennent de publier une lettre adressée à Emmanuel Macron, afin de sauver l’hôpital public. Véronique Sanson en fait partie, et monte au créneau pour aider les soignants.

Véronique Sanson est en colère… Et elle le fait savoir. La chanteuse, qui sort d’un long combat contre un cancer des amygdales, a passé beaucoup de temps à l’hôpital. Elle est donc bien au fait des difficultés rencontrées par les soignants au quotidien.

C’est la raison pour laquelle elle fait partie des 108 célébrités signataires d’une lettre ouverte, publiée le 2 octobre en Une du Parisien. Celle-ci demande au Président de la République de “mettre en œuvre un plan d’urgence pour sauver l’hôpital public”.

“J’ai été tellement malade que je connais très bien les hôpitaux”

Interviewée par ce même journal, Véronique Sanson explique ce qui l’a motivée à signer cette lettre. “Quand l’un des médecins, dont je suis très proche, m’a parlé de cet appel au président, je n’ai pas réfléchi une seconde. J’ai dit oui, je signe tout de suite, je vous défends à mort. J’ai été tellement malade que je connais très bien les hôpitaux. Je sais ce qu’il s’y passe”.

Aujourd’hui, la star va mieux. Mais reste solidaire du personnel soignant qui l’a si bien accompagné pendant son cancer, et notamment, les infirmières. “Elles étaient là tout le temps. Extraordinairement humaines, elles m’ont beaucoup remonté le moral. J’ai vraiment une grande admiration pour leur travail”.

Véronique Sanson alerte sur les conditions de travail insupportables des infirmières et des médecins

Elle salue notamment leur courage, face à des conditions de travail de plus en plus insupportables. “Souvent, je les voyais la nuit puis à nouveau le lendemain et je leur disais : mais comment faites-vous pour tenir ? Elles me répondaient, ‘on n'a pas le choix’. Beaucoup sont au bord du burn-out. Elles donnent tout alors qu'on ne leur donne rien. Elles sont, en plus, payées des clopinettes", déplore la chanteuse.

Les infirmières se seraient d'ailleurs confiées auprès de la star, au sujet de "leur hiérarchie parfois maltraitante et surtout de leur fatigue". Quant aux médecins, leur situation n’est guère plus réjouissante. “Eux aussi sont débordés. Tout le monde travaille sous pression et à flux tendu”.

Les manques de moyens alloués aux hôpitaux, pointés du doigt

Parmi les 108 signataires de la lettre, on peut aussi citer Florence Foresti, Charlotte Gainsbourg ou encore Vincent Lindon. Ces peoples rejoignent une quarantaine de représentants de patients, qui soutiennent également les soignants.

Ils dénoncent notamment les difficultés d’accès au soin dans l’hexagone, ainsi que la dégradation de leur qualité et de leur sécurité, de même que l’épuisement des blouses blanches. En cause : les manques de moyens alloués à l’hôpital public.

Ils demandent donc au gouvernement un financement supplémentaire pour assurer l’ouverture de lits, embaucher le personnel nécessaire pour assurer des soins de qualité et revaloriser les salaires du personnel hospitalier.

“Furibarde”, Véronique Sanson interpelle Emmanuel Macron

Dans son interview, Véronique Sanson apostrophe directement Emmanuel Macron, pour le mettre face aux réalités. "Si un jour, vous êtes malade, vous verrez ce que c'est qu'une infirmière de nuit, vous verrez ce que c'est que la réalité de l'hôpital public". Elle précise néanmoins : “cela ne vous arrivera jamais car vous n’êtes pas un citoyen lambda”. De nombreux patients, à l'inverse, sont parfois livrés à eux-mêmes à l’hôpital, en raison du manque de moyens.

"On laisse les professionnels dans la galère, les gens meurent aux urgences. Il n'y a pas assez de lits, on fout les patients dehors le lendemain d'une opération parfois grave. Je suis furibarde ! Tout ça pour une question de rendement", conclut la chanteuse.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.