Une femme se réveille après 27 ans passés dans le coma

Publié le 25 Avril 2019 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Une histoire digne d’une fiction. Grièvement blessée dans un accident de voiture survenu aux Emirats arabes unis en 1991, Munira Abdulla se réveille miraculeusement…après 27 ans de coma.
Publicité

Une femme se réveille après 27 ans passés dans le coma© Istock

Munira Abdulla récupérait son enfant de 4 ans à l’école à Al Aïn (ville proche d’Abu Dhabi) en 1991. Mais elle était loin de s’imaginer qu’en réalité, elle ne reverrait pas son petit garçon avant 27 longues années. Agée de 32 ans au moment des faits, Munira Abdulla subit une grave lésion cérébrale, alors qu’un autobus heurte la voiture dans laquelle elle se trouvait. L’enfant, qui était bercé par sa mère au moment de l’accident, n’a subi qu’une ecchymose à la tête. Sa maman, en revanche, a eu beaucoup moins de chance : elle s’est trouvée plongée dans un profond coma…qui a duré 27 ans. Mais courant 2018, Munira Abdulla sort miraculeusement de son sommeil. Pour la première fois, sa famille se livrée au sein d’une interview accordée à The National, journal basé aux Emirats Arabes Unis.

Publicité
Publicité

Les médecins pensaient qu’elle n’ouvrirait plus jamais les yeux

Omar n’a jamais perdu espoir de voir un jour sa maman se réveiller. « Je ne l’ai jamais abandonnée parce que j’avais toujours le sentiment qu’elle se réveillerait, déclare-t-il. Si je raconte mon histoire aujourd’hui, c’est pour montrer aux gens qu’il ne faut jamais perdre espoir. Ne considérez pas vos proches comme morts s’ils sont un jour dans le coma ». Pourtant, les médecins n’étaient pas optimistes. Ces derniers pensaient qu’elle n’ouvrirait plus jamais les yeux. C’est en effet, le début de longues années de traitements. Transférée à Londres, Munira a été déclarée dans un état végétatif, pour finalement être renvoyée au sein du service de Al Ain, ville où elle résidait. Nourrie au tube durant 27 ans, elle a subi des séances de physiothérapie pour éviter la détérioration de ses muscles. En 2017, Munira se trouve transférée en Allemagne pour plusieurs interventionschirurgicales, nécessaires afin de traiter les muscles de ses bras et de ses jambes, très raccourcis.

Son premier mot : le prénom de son fils

Un an plus tard, Omar voit sa maman bouger. Les visites au chevet de sa mère faisaient partie de son quotidien. « Ce jour-là, elle émettait des sonsétranges, témoigne Omar, aujourd’hui âgé de 31 ans. Trois jours plus tard, je l’ai entendu appeler mon nom ! C’était elle ! Je rêvais de ce moment depuis des années, et mon nom est le premier mot qu’elle a prononcé ». Aujourd’hui, Munira peut à nouveau ressentir les émotions, la douleur, et peut tenir une conversation. Elle enchaîne les séances de physiothérapie ainsi qu’une rééducationpour réapprendre la position assise…après avoir été allongée durant près de 30 ans.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X