Sa cage thoracique prend feu en pleine opération

Publié le 04 Juin 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
La cage thoracique d’un patient a pris feu, alors qu’il subissait une opération cardiaque d’urgence. Les chirurgiens alertent sur les risques présents dans le bloc opératoire.
Publicité

l’occasion de l’Euroanaesthesia Congress - le congrès annuel de l’European Society of Anaesthesiology), qui s’est déroulé ce week-end à Viennes, des médecins ont présenté une étude de cas un peu particulière. Il s’agit du cas d’un homme dont la cage thoracique a pris feu lors d’une opération cardiaque d’urgence.

Une fuite d’oxygène du poumon et une étincelle ont provoqué le feu

Cet incident a lieu à l’hôpital d’Austin, à Melbourne (Australie). L’été dernier, un homme de 60 ans a dû subir une réparation d’urgence d’une dissection aortique ascendante - il s’agit d’une déchirure de la paroi de l’aorte. Le patient avait des antécédents de broncho-pneumopathie obstructive chronique (BPCO), et avait subi un pontage coronarien l’année précédente.

Publicité

En débutant l’opération, le Dr. Ruth Shaylor et ses collègues ont constaté que le poumon droit de cet homme était collé à son sternum, et présentait des zones trop gonflées et détruites. Une de ces bulles d’air a été perforée durant la chirurgie, ce qui a provoqué une fuite d’oxygène. Pour éviter d’éventuels troubles respiratoires, les médecins ont augmenté les débits de gaz anesthésiques et la quantité d’oxygène insufflée au patient.

Publicité

Peu de temps après, un feu s’est déclaré dans la cage thoracique du patient, suite à une étincelle du dispositif d’électrocautérisation - qui utilise la chaleur pour stopper les saignements. Les chirurgiens l’ont éteint immédiatement, et le patient n’a - heureusement - pas été blessé.

Les médecins alertent sur les risques présents dans le bloc opératoire

Lors du congrès, les chirurgiens ont mis en garde le corps médical contre les dangers des packs chirurgicaux secs dans le bloc opératoire, qui constitue un environnement riche en oxygène, et où des outils comme le dispositif d’électrocautérisation, sont utilisées.

Publicité

“Bien qu’il n’existe que peu de cas documentés d’incendies dans la cage thoracique, tous ont impliqué la présence de packs chirurgicaux secs, d’un électrocautère, de concentration accrue d’oxygène inspiré et de patients atteints de maladie pulmonaire”, précise le Dr. Shaylor.

“Ce cas démontre le besoin continu de stratégies de prévention et d’entraînement face aux incendies, ainsi que des interventions rapides pour prévenir les blessures, chaque fois que l’électrocautérisation est utilisée dans des environnements enrichis en oxygène”, souligne le médecin. “Les chirurgiens et anesthésistes, en particulier, doivent être conscients qu’un feu peut se déclarer dans la cage thoracique, si celle-ci est endommagée ou présente une fuite d’air”, conclut-il.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X