Québec : les hôpitaux pourront garder leurs crucifix malgré la nouvelle loi sur la laïcité

Publié le 21 Juin 2019 à 12h14 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Si la nouvelle Loi sur la laïcité permet de retirer les crucifix qui ornent les murs des hôpitaux, certains ministres québécois n’ont pas l’intention d'envoyer de directives dans ce sens. Les établissements pourront donc choisir eux-mêmes de garder, ou non, leurs "christs en croix".

Une décision sujette à la polémique. Selon les informations du Journal de Québec, les ministres Jean-François Roberge et Danielle McCann n’ont pas l’intention d’envoyer une directive à leurs réseaux pour retirer ces symboles religieux des établissements de santé, et ce, malgré la nouvelle Loi sur la laïcité qui prend effet au sein de l'État québécois. Cela s’applique également aux écoles. Ainsi les hôpitaux et les établissements scolaires pourront décider de leur propre chef s’ils veulent conserver ou non les crucifix qui ornent leurs bâtisses.

"Je pense qu’on peut laisser la latitude aux établissements de santé et de services sociaux", partagent la ministre de la Santé, Danielle McCann. Ceci dit, tous les établissements publics ne bénéficieront pas de la même clémence. Les représentations du Christ seront, en effet, retirées des salles d’audience des palais de justice, à la demande de la ministre de la Justice, Sonia LeBel.

"L’intention est d’ajuster effectivement la neutralité de la salle de cour avec la neutralité exigée du juge", a-t-elle justifié. Quant aux joutes parlementaires au Salon bleu de l’Assemblée nationale, elles seront aussi dépourvues du symbole religieux.

Laïcité à l’hôpital : que permet la Loi en France ?

Alors que certaines patientes refusent de se faire soigner par des médecins hommes ou même de se dévêtir, la question de la laïcité dans l’univers hospitalier fait irruption dans l’actualité. Selon la Fédération Hospitalière de France, l’hôpital reste un espace laïc.

"Pour autant, la charte de la personne hospitalisée datant de 1995 le dit : la laïcité à la Française ne conduit pas au déni de toute croyance religieuse. Tout établissement de santé doit respecter les croyances et les convictions des personnes accueillies et leur permettre de suivre les préceptes de leurs religions", explique-t-elle. Et pour cause, tous les hôpitaux doivent disposer d’une équipe d’aumôniers. Une circulaire affirme aussi qu’il est possible de prévoir une salle dédiée aux aumôneries dans les établissements de santé.

En revanche, concernant les crucifix, la Loi sur la laïcité en France les proscrits au sein des hôpitaux publics, ainsi que pour tous les établissements publics. "Le principe de laïcité en France prend effet sur tous les lieux publics, explique un avocat de la Cour d’Appel de Paris, contacté par Medisite. Si un patient peut sans doute, avoir un Christ dans sa chambre, l’hôpital et ses parties communes doivent rester laïques et ne présenter aucun symbole religieux".

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X