"J’ai aimé ma mère éperdument. Tout au long de sa vie, je suis resté très proche d’elle, l’aidant autant que je le pouvais pour tenter de lui faire oublier les blessures de l’existence que nous partagions depuis son divorce d’avec mon père", peut-on lire au sein de l’ouvrage J’irai bien refaire un tour, écrit par Dave (éd. Michel Lafon). En effet, le chanteur aimait sa mère sans limite. En 1990, ce dernier a commis l’impensable pour qu’elle puisse partir en paix.

Victime d’un cancer incurable, la mère de Dave souffrait énormément. Ses jours étaient comptés. L’interprète de Vanina, suivi de ses frères et sœurs, Maarten, Lucas et Elsbeth, avaient décidé d’aider leur maman à mourir. Cette dernière a rendu son dernier souffle en Suisse, en 1990. Dans une récente interview, parue dans les colonnes de Voici, Dave se confie sur les circonstances de cette euthanasie et nous raconte comme elle s’est déroulée.

"C'était mieux de le faire le matin parce que l'officier en place était plus souple"

Dans sa chanson "Dernier regard" (Album Refait un tour, enregistré à Paris en 2006), Dave avait bouleversé ses fans en évoquant l’euthanasie de sa mère.
Aujourd’hui encore, il revient sur ce souvenir douloureux. Alors qu’elle souffrait d’un cancer impossible à guérir, Alie a pu compter sur le soutien de ses enfants pour partir "dans la dignité", comme dit le chanteur. L’euthanasie a eu lieu dans une clinique suisse en 1990.

"À l’époque, la loi n’était pas encore passée [aujourd’hui, en Suisse, l'assistance au suicide n'est pas punissable. Cette réglementation libérale permet à la fois de protéger la vie humaine et de respecter la volonté des personnes souhaitant mettre fin à leurs jours, ndlr]", témoigne Dave. Mais en 1990, c’était toléré, semble-t-il.

"Lorsque mes deux frères et ma sœur sont venus, on nous a dit que c’était mieux de le faire le matin, parce que l’officier de justice en place était plus souple", poursuit le chanteur.

"Donc, on lui a dit, ‘Maman, tu dois mourir le matin, pas l’après-midi’. C’est quand même une drôle de chose". Ainsi, c’est avant midi que Dave a dit au revoir à la femme qui l’a mis au monde.

Pour Dave, il faut respecter le choix des patients…

Selon Dave, tout le monde devrait pouvoir avoir recours à l’euthanasie s’ils le souhaitent. "Je ne suis pas là pour légiférer là-dessus. Il faut laisser le choix à chaque famille et à chaque médecin, estime-t-il. Il ne faut pas l’interdire. Il faut une tolérance, on doit pouvoir partir dans la dignité". Et selon lui, sa mère était certaine de son choix.

Euthanasie : que dit la loi en France ?

En France, choisir l’euthanasie est impossible. Elle est pénalement réprimée pour celui qui la pratique. C’est pourquoi certaines personnes décident de se tourner vers d’autres pays, où le droit de "mourir dans la dignité" est toléré.

Néanmoins, en France, l’euthanasie passive est reconnue. L'Assemblée Nationale a adopté en novembre 2004 une proposition de loi définissant un droit au "laisser-mourir" pour les malades incurables. Ces derniers peuvent donc limiter ou arrêter tous les traitements. Or, aider une personne à se donner volontairement la mort reste interdit.

Sources

J’irai bien refaire un tour, Dave, éd. Michel Lafon, 2012

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.