Victime d'orgasmes prostatiques incontrôlés à cause de son jouet coquin

Publié le 26 Décembre 2017 à 11h38 par Rédaction Medisite
Un spécialiste urologue anglais rapporte le cas d'un homme qui serait devenu tellement dépendant à son jouet intime spécial plaisir prostatique qu'il aurait développé des extases incontrôlées même quand il ne s'en sert pas.

© Adobe StockLa plupart des hommes ayant déjà fait l'expérience d'un orgasme prostatique témoignent d'un plaisir plus intense que l'orgasme pénien. A tel point que le journal britannique Dailymail, rapporte le cas d'un homme qui y serait devenu accro au point de développer des orgasmes prostatiques instantanés et incontrôlables.

Un sex toy pour soulager la douleur

Ce britannique de 63 ans victime de douleurs à cause d'une infection de la prostate aurait décidé de s'acheter un sex toy spécial plaisir anal afin de réduire la douleur. L'homme aurait ressenti un plaisir tellement intense qu'il en serait devenu complètement dépendant. "Son cerveau était tellement habitué qu'il n'avait même plus besoin de fantasmer, ni d'une préparation aussi élaborée que le demande la pénétration anale", explique le Dr Toy Levin chercheur a la Sheffeild University qui rapporte le cas la revue médical Clinical Anatomy.

Le patient traité pour une infection de la prostate était également sous l'effet d'un médicament dérivé du Cialis®, utilisé contre les troubles de l'érection, mais aussi en complément ce genre de maladie. "La combinaison des deux a suffit à soigner l'infection", selon le médecin, "mais le plaisir est devenu tellement addictif qu'il en serait arrivé à non seulement ressentir du plaisir anal, mais également au niveau pénien alors que ce n'est généralement possible qu'avec pénétration".

Un orgasme rien qu'en se mettant sur le ventre

Contraint d'arrêter d'utiliser son jouet intime cela n'a malheureusement pas suffit à calmer la situation. "Le patient avait l'habitude de se mettre sur le ventre et de porter un préservatif, juste à au cas où, lorsqu'il utilisait son sextoy. Une fois en plein sevrage, se mettre simplement sur le ventre et porter un préservatif suffisait à déclencher des contractions musculaires, comme un réflexe de son corps, suivi d'un orgasme prostatique", révèle le chercheur.

Une situation pas si exceptionnelle pour le médecin qui explique que ce n'est pas la première fois que cela arrive. Selon lui, le cerveau créer continuellement des connections synaptiques pour en faire des réflexes. Dans ce cas il a facilement associé plaisir et position. Depuis le patient a suivi un programme permettant d'habituer son cerveau à réagir de nouveau à la masturbation pénienne et aux relations sexuelles.

Vidéo : Ce que vous ne savez pas sur l’anus

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X