Une maison de retraite ferme après une vague de décès

La préfecture du Rhône a fermé une maison de retraite après une inspection de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et une vague de décès. Un climat délétère au sein du personnel est pointé du doigt.

Publicité

retraite_petite

Depuis le mois d’août, ce sont 5 pensionnaires de la maison de retraite Le Calme de l’Etang à Bessenay (Rhône) qui sont décédés, dont 4 en l’espace d’une semaine : tous seraient morts d’une "détresse respiratoire majeure", indique Carole Allouche, aide-soignante qui travaille au centre et dont la belle-mère fait partie des victimes. L’ARS avait dressé un constat alarmant lors d’une inspection de la maison de retraite en août : une distribution hasardeuse des médicaments, des locaux mal entretenus, des résidents qui attendent des heures avant de répondre à des personnes sonnant pour obtenir leurs médicaments… "C’est intolérable et inacceptable", s’est indigné le docteur Vermorel, directeur de la direction handicap et grand âge à l’ARS Rhône-Alpes. Mesure exceptionnelle, la préfecture du Rhône a donc décidé la fermeture en urgence de la maison de retraite.

Publicité
Publicité

Une mauvaise gestion des équipes mise en cause

Un climat odieux aurait entraîné de nombreux arrêts maladie et démissions, révèleRTL. Sur facebook, des employés parlent de terreur, d’humiliation quotidienne et de harcèlement venant de la direction. Résultat : le seuil maximum de contrats à durée indéterminée n’était pas atteint, et ce roulement permanant a conduit à l’embauche d’un personnel parfois peu qualifié. En colère, la ministre déléguée aux Personnes âgées, Michèle Delaunay dénonce "un engrenage, une spirale" de dysfonctionnements.
Il reste maintenant à reloger les 64 résidents de la maison de retraite.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X