Une jeune femme de 20 ans est décédée d'une méningite à Montpellier dans l'Hérault

Publié le 25 Mai 2018 par Rédaction Medisite
Admise à l'hôpital Lapeyronie de Montpellier dans la nuit du 14 au 15 mai, une femme de 20 ans est décédée quelques heures plus tard d'une méningite à méningocoque C. Un cas qui s'ajoute à celui d'un étudiant de 23 ans, également dans l'Hérault.
Publicité

© Adobe Stock"Coline s'est rendue aux urgences en pleine nuit pour des maux de tête, des vomissements et des tâches sur le corps." La jeune femme âgée de 20 ans est décédée quelques après son arrivée au CHU Lapeyronie à Montpellier dans la nuit du 14 au 15 mai. La méningite à méningocoque C, en cause dans ce décès, a été confirmée par l'Agence régionale de santé le 24 mai. "Rapidement, ses reins se sont arrêtés de fonctionner et elle est décédée le 15 mai au matin. Tout a été extrêmement rapide" a ajouté le proche de la victime interrogé par Midi Libre. Plusieurs proches de la jeune femme ont reçu un traitement à base d'antibiotiques en prévention d'une éventuelle contagion. Le 4 mai dernier, un autre décès par méningite avait été recensé en Hérault. Celui d'un étudiant de 23 ans habitant à Palavas-les-Flots. La veille, il s'était aussi plaint de maux de tête. Il avait été retrouvé inanimé dans son lit. Pour l'instant, aucun lien n'a été établi par les autorités sanitaires entre ces deux évènements.

Publicité
Publicité

Pourquoi la méningite est dangereuse ?

Le terme "méningite" désigne l’inflammation des méninges qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Elle fait suite à une infection du liquide, appelé liquide céphalorachidien (LCR), entourant ces membranes. Le temps d’invasion des bactéries dans le LCR est rapide, de quelques heures à 24-48 heures. La méningite bactérienne est une maladie "foudroyante", particulièrement chez les personnes fragiles (nourrissons, petits enfants, personnes âgées, malades graves). Elle se transmet par la toux, les éternuements et les baisers. Les causes les plus courantes de la méningite bactérienne sont le méningocoque (Neisseria meningitidis), le pneumocoque (Streptococcus pneumoniae), le streptocoque du groupe B (Streptococcus agalactiae) et le colibacille ou E. coli (Eschericia coli). Dans les derniers cas de méningite en France, il s'agissait du méningocoque C.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X