Une jeune femme a perdu ses cheveux à cause d'une intoxication à la courge

Publié le 25 Mai 2018 par Camille Barault, journaliste santé
Dans Le Parisien, Charlène raconte avoir perdu tous ses cheveux après avoir mangé de la courge. Elle n'est pas la seule à avoir été intoxiquée. Voici comment le légume peut entraîner une alopécie.
Publicité
Publicité

Manger des légumes n'est pas toujours bon pour la santé. La preuve avec l'histoire de Charlène, une jeune femme originaire de Grenoble dans l'Isère. Comme elle l'a raconté au Parisien, elle a perdu ses cheveux à cause d'une intoxication à la courge butternut. Alors qu'elle fait cuire ledit légume, elle arrête rapidement sa consommation en ressentant un goût un peu trop amer. "30 minutes après, j’étais prise de maux de ventre et n’ai jamais été aussi malade que cette nuit-là. J’avais des crampes, des sueurs froides, des débuts d’hallucination. J’ai même perdu connaissance. J’ai pensé que c’était une grosse gastro d’après les fêtes" détaille-t-elle à nos confrères. Une semaine plus tard, elle a commencé à perdre ses cheveux. "Au bout d’un mois, ils partaient comme si j’avais mis de la crème dépilatoire." Elle pensait au début que le problème venait de ses produits de coiffage jusqu'au jour où elle est tombée sur les publications d'un médecin parisien, le Dr Philippe Assouly, dans la célèbre revue médicale du JAMA. Deux cas de femmes intoxiquées par des courges amères étaient rapportés.

Publicité

Des courges non comestibles dans votre supermarché : attention !

Il existe en fait des courges comestibles et d'autres non comestibles. Ces dernières contiennent des molécules amères et toxiques appelées "cucurbitacines" qui donnent un goût peu appréciable aux légumes et sont responsables d'effets indésirables digestifs voire d'alopécies comme mentionnés ci-dessus. En 2017, le Comité de coordination de toxicovigilance indiquait dans un rapport que "la consommation de courges non comestibles achetées dans le commerce n'est pas rare". Des confusions peuvent effectivement survenir lors de l'achat en supermarché ou sur les marchés. Soulignant que "la vente de ce type de courges ne semble pas encadrée spécifiquement d’un point de vue réglementaire" le Comité a recommandé la mise en place d'un étiquetage non ambigu mentionnant l’espèce et le cultivar, le nom vernaculaire et le nom scientifique en latin et surtout la comestibilité du légume. De plus "il ne faudrait plus que les courges ou les coloquintes décoratives soient proposées à proximité des légumes comestibles mais plutôt au rayon « décoration » ou dans un rayon dédié en période spécifique comme Halloween" a-t-il estimé. A la consommation, une amertume doit alerter et pousser à ne pas manger le légume. Enfin, il faut savoir que la courge butternut n'est pas le seul légume à risque. Le Dr Assouly rappelle que "l’intoxication provoquant la chute de cheveux se produit avec des citrouilles, courges, courgettes qui sont particulièrement amères". Pour Charlène, tout est revenu dans l'ordre. Ses cheveux ont repoussé mais elle n'est pas prête de remanger le légume incrimé.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X