Un psychiatre mis en examen pour viol reprend son activité

Publié le 16 Février 2018 à 11h40 par Rédaction Medisite
Un médecin français mis en examen pour viols et agressions sexuelles en janvier 2018 peut à nouveau exercer son métier et recevoir une partie de sa patientèle. Cette décision a été rendue par la chambre d'instruction de la cours d'appel d'Angers.

© Adobe StockReprise d’exercice sous condition. Le docteur Jean-Paul Guittet, psychiatre au Mans (Sarthre), pourra à nouveau recevoir des patients suite à une décision de la chambre d'instruction de la cours d'appel d'Angers rendue le 7 février 2018, selon France Bleu Maine. Particularité : cette décision ne l’autorise à recevoir que des hommes, des garçons et des jeunes filles de moins de 12 ans et lui interdit d’accueillir dans son cabinet des femmes et des adolescentes. Le docteur Guittet avait été mis en examen le 10 janvier 2018 pour viols et agressions sexuelles.

"Il est très surprenant que ce docteur puisse encore exercer"

La plaignante dans cette affaire est une patiente du psychiatre qui l’accuse d’avoir plusieurs fois abusé d’elle entre 2001 et octobre 2017. Si le médecin reconnaît avoir eu des relations sexuelles avec elle, il affirme cependant qu’elle était consentante. Cette femme est aujourd’hui "extrêmement touchée par cette décision d'exercer de nouveau" et "s'attendait à une position un peu plus stricte de la justice" selon son avocat, maître Jonathan Proust, interrogé par France Bleu Maine. "C'est une décision qui est assez surprenante vu les soupçons qui pèsent sur le docteur Guittet, vu la gravité des faits qui lui sont reprochés. […] Alors c'est vrai le Docteur Guittet est présumé innocent puisqu'il n’y a pas eu de procès, il n'a pas été renvoyé devant une cours d'assises ou un tribunal correctionnel mais il y a quand même dans ce dossier des indices graves et concordants d'une forme de culpabilité, de sorte qu'il est très surprenant que ce docteur puisse encore exercer" ajoute Jonathan Proust.

Quatre autres femmes avaient témoigné d’attouchements ou de viol

L’indignation de l’avocat est d’autant plus forte que cette plainte à l’encontre du docteur Guittet n’est pas la première : "Au moins quatre de ses patientes ont dénoncé ses agissements par le passé", révélait France Bleu Maine en janvier 2018. Ainsi, en 1980, en 1995, en 2004 et en 2015, des avances, des attouchements et des viols avaient déjà été rapportés mais les dossiers avaient été classés sans suite faute de preuve ou parce que les faits étaient pénalement prescrits. Selon maître Proust, le parquet pourrait désormais saisir la cours de cassation pour faire annuler la décision de reprise d’exercice.

Vidéo : Comment demasquer un pervers narcissique

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X