Un ex-bijoutier condamné pour exercice illégal de la médecine

Publié le 23 Novembre 2017 par Rédaction Medisite
Mardi 21 novembre, un ancien bijoutier pratiquant la médecin chinoise a comparu devant le tribunal du Puy-En-Velay pour exercice illégal de la médecine et fraude fiscale.
Publicité

© Adobe StockMardi 21 novembre, un ancien bijoutier exercant depuis plusieurs années la médecine chinoise a comparu devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay pour exercice illégal de la médecine. D'autres faits lui sont également reprochés comme un travail dissimulé dont les bénéfices cachés aux services fiscaux s'éleveraient à 73 000 euros, rapporte le site Egora.fr.

Publicité

"La médecine chinoise, c’est de la médecine"

Si l'accusé aurait admis "un effet boule de neige" au début lorsque les consultations ont commencé à se multiplier au point d'en oublier de les déclarer, il soutient être dans son droit d'exercer la médecine chinoise. Le journal régional L'éveil.fr rapporte que l'ex-bijoutier affirme avoir des diplômes délivrés par l'école de médecine chinoise de Lyon. Néanmoins nos confrères journalistes rappellent que ces diplômes ne sont pas reconnus par l'état Français : "la médecine chinoise, c’est de la médecine et la pratique de l’acuponcture est réservée, d’après la Cour de cassation, aux docteurs en médecine", aurait déclaré la subsitut.

Publicité

L'accusé risque une peine de dix mois de prison avec sursis, une amende de 10 000 euros. L'Ordre des médecins également demande des dommages et intérêts de 10 000 euros pour le préjudice subi. Verdict le mardi 28 novembre prochain.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X