L’apixaban (Eliquis®), le dabigatran (Pradaxa®) et le rivaroxaban (Xarelto®), trois "nouveaux" anticoagulants oraux (NACO) mis sur le marché en 2008 n'auraient pas le même niveau d'efficacité. Selon un communiqué de la Haute autorité de santé, Eliquis® et Xarelto® défendraient mieux contre le risque d'embolie cérébrale et d'AVC chez les patients atteints de troubles cardiaques que le Pradaxa®.

AVC : Les NACO ne sont plus à prescrire en premier

Au cours de sa réévaluation, la Commission de la Transparence a noté également "une absence d'antidote [...] et l'absence de possibilité de mesurer en pratique courante le niveau d'anticoagulation", chez les patients qui prennent l'un de ces trois NACO. En conséquent, elle tient à souligner la "place stratégique thérapeutique de prévention des AVC et embolies systématiques" et préconise d'utiliser en premier des antivitamines K (AVK). Les NACO devraient uniquement être une priorité chez les patients "pour lesquels le maintien de l’INR (International Normalized Ratio) désiré dans la zone cible n’est pas assuré malgré une observance correcte" ou chez ceux pour qui les AVK sont contre-indiqués.

Source : Les « NACO », anticoagulants d’action directe, n’ont pas tous démontré la même efficacité, Communiqué de presse Haute Autorité de Santé, Reçu le 26 janvier 2015

mots-clés : Danger médicament
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.