Top 3 des positions qui complexent le plus au lit

Une étude menée par Zava s'est penchée sur les conséquences des complexes au lit, et ceux-ci semblent être un véritable frein pour la pratique de certaines positions sexuelles pourtant jugées communes !

Publicité

© IstockOn sait que l'art de table et les habitudes culinaires ont un réel impact sur le déroulement et l'issue d'un premier rendez-vous. Mais quand le feeling passe, qu'est-ce qui arrive une fois sous la couette ? Sommes-nous assez à l'aise pour oser tout tenter ? La réponse semble être négative, au vu des résultats d'un sondage mené par Zava, service de médecins en ligne.

Publicité
Publicité

Les positions sexuelles "en face-à-face" ? Très peu pour nous !

La marque s'est en effet penchée sur c e qui complexe le plus les hommes et les femmes pendant les rapports sexuels et l'impact sur ces derniers dans une étude exploratoire intitulée "Complexes au lit. Qu’est-ce qui nous empêche de nous lâcher ?". Pour cela, 1061 personnes qui avaient eu au moins un partenaire sexuel ont été interrogées en 2018. Le pannel comptait 47% d'Européens et 51% d'Américains. Et on est surpris d'apprendre que certaines positions font partie des plus gros inhibiteurs en matière de sexe.

En effet, l'étude a pu réaliser un top 10 des positions sexuelles évitées à cause de l'insécurité sexuelle. Elle révèle que "celles en "face-à-face" génèrent le plus de complexes." Et dans le top 3, on retrouve des positions assez connues : le sexe debout, la position du 69 et celle de l'Andromaque. Par exemple, 40% des femmes se disent gênées par le 69 et 26% des hommes par le sexe debout.

Complexés par certaines parties du corps

Surprenant ? Pas tant que ça, au vu des autres résultats de l'étude qui permettent d'établir un lien entre la pratique de ces positions sexuelles et ce qui complexe le plus les hommes et les femmes au niveau de leur corps. Si 79% des femmes indiquent se sentir mal à l'aise avec l'image de leur corps, 67% des hommes se soucient plutôt de leur performance sexuelle. Toutefois, les deux côtés s'accordent sur la partie du corps qui les complexe le plus : plus de la moitié des hommes et des femmes disent être gênés par l'aspect de leurs parties génitales (taille, forme, odeur). Le poids arrive néanmoins en tête des complexes.

Des insécurités qui n'ont pas lieu d'être, puisque l'étude révèle que "moins d'un tiers des répondants se disent réellement gênés par le physique de leur partenaire" mais également que moins d'une personne sur trois attache une réelle importance à la performance sexuelle ! Alors, relax, et au diable les complexes !

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X