Seul 15% de la population sait où se trouve cet organe

Publié le 08 Novembre 2017 à 11h43 par Laurène Levy, journaliste santé
Bien situer nos muscles ou nos organes dans notre corps n’est pas toujours chose aisée. Mais une de nos glandes semble particulièrement mal connue, selon une récente étude britannique. 

© Adobe StockRate, thyroïde, vésicule biliaire, ligaments croisés… À quel point connaissons-nous vraiment notre anatomie ? Des chercheurs de l’école médicale de l’université de Lancaster (Royaume-Uni) ont voulu savoir si les gens qui n’avaient pas de connaissance particulière dans le domaine de la santé savaient correctement situer les différents organes du corps humains. Et les résultats – publiés dans le journal Anatomical Sciences Education – ne sont pas très glorieux !

Méconnaissance des glandes surrénales

Les chercheurs ont demandé à 63 personnes âgées de huit à 74 ans de situer 20 organes, muscles ou glandes sur un schéma de corps humain. Le seul organe que les 63 participants ont placé correctement était le cerveau. A l’inverse, l’organe le moins bien connu s’avère être les glandes surrénales, que seulement 15% des sondés ont su placer correctement. Et vous, le sauriez-vous ? Comme leur nom l’indique en français, les glandes surrénales sont situées juste au-dessus des reins, eux-mêmes localisés dans l'abdomen au niveau des deux dernières vertèbres thoraciques et des deux premières vertèbres lombaires, de part et d'autre de la colonne vertébrale. Autres organes méconnus: la rate et la vésicule biliaire, que seuls 20% des participants ont été capables de placer correctement.

Connaître ses organes pour être mieux soigné

Mais pourquoi est-ce embêtant de mal situer ses organes ? "L’anatomie n’est pas qu’une matière, c’est aussi un langage", écrit le docteur Adam Taylor, co-auteur de l’étude, sur le site The Conversation. "Quand les patients et les professionnels de santé partagent ce langage, les consultations sont plus fluides et les patients reconnaissent être plus satisfaits", ajoute-t-il. Devons-nous pour autant tous devenir experts en anatomie ? "Ce n’est pas le travail du patient d’avoir une connaissance anatomique détaillée", reconnait le docteur Taylor, "mais cela peut aider les médecins à réaliser un diagnostic de manière plus rapide et plus précise".

Vidéo : Reins : les symptômes à ne pas laisser passer

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X