Scarlatine : la maladie qui explose à cause du froid ?

Publié le 29 Décembre 2017 par Aurélie Blaize, journaliste santé
En Angleterre, les cas de scarlatine aurait bondi de 55% en une semaine, selon des chiffres officiels publiés par le gouvernement. Le froid serait particulièrement propice au développement de cette maladie infectieuse.
Publicité

© Adobe StockElle n'a pas disparu en France mais reste suffisamment rare et bien prise en charge pour que nous n'ayons pas de raisons de nous inquiéter. Par contre, en Angleterre, la scarlatine connaît une recrudescence inquiétante depuis 2014, particulièrement l'hiver. D'après les chiffres publiés par le gouvernement britannique, depuis la semaine dernière, une augmentation de 55% des cas aurait été notée. Soit 544 personnes contaminées contre 350 les jours précédents. Au total, 19 000 cas ont été recensés en 2016 (le plus haut niveau depuis 1967) et un peu plus de 17 000 en 2015. 2017 devrait être la deuxième année la plus forte. Plusieurs causes sont évoquées pour expliquer ce retour virulent de la scarlatine en Angleterre : une baisse du niveau de vie, une modification de l'immunité des habitants, des changements environnementaux et la chute des températures.

Publicité

Comment attrape-t-on la scarlatine ?

La scarlatine est une maladie infectieuse qui affecte la peau. Cette pathologie est due à la diffusion de toxines émises par les streptocoques de groupe A et concerne essentiellement les enfants ayant entre cinq et dix ans. Les cas de scarlatine chez les adultes restent rarissimes. La scarlatine est une maladie qui se transmet par inhalation de gouttelettes de salive émises par les personnes malades. C’est au cours de la période d’incubation (pas plus de 5 jours), avant que n’apparaissent les premiers symptômes, que les personnes infectées sont les plus contagieuses.

Publicité

Quels sont les symptômes de la scarlatine ?

La scarlatine entraîne une série de symptômes à la fois classiques et spécifiques. Ainsi on peut observer, lorsque la maladie se déclare, une fièvre d’apparition brutale pouvant atteindre les 40 °C, une inflammation de la gorge (gonflement des amygdales et angine), de s maux de ventre, des nausées et des vomissements, une augmentation de la fréquence cardiaque. Plus spécifiquement, la scarlatine provoque l’apparition d’un exanthème scarlatiniforme due à la diffusion dans l’organisme de la toxine sécrétée par le streptocoque A. Concrètement, la peau se couvre d’une multitude de points rouges et devient légèrement granuleuse. Cette atteinte cutanée qui intervient deux jours après l’angine s’observe au niveau du torse, aux épaules et aux hanches, aux plis de flexion (genoux, coudes). Elle s’étend ensuite à l’ensemble du corps en 48 heures. De plus, la langue et les muqueuses se couvrent d’un enduit blanchâtre avant de devenir d’un rouge luisant (énanthème) au bout du cinquième jour.

Comment soigne-t-on la scarlatine ?

Le traitement de la scarlatine est un traitement antibiotique. La scarlatine disparaît spontanément en 6 jours. La fièvre tombe alors, l’énanthème disparaît et l’exanthème laisse place à une peau qui se détache en petits morceaux, excepté au niveau de la paume des mains et de la plante des pieds où la peau part en lambeaux. Cette desquamation intervient une semaine après l’apparition des premiers symptômes de la scarlatine.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X