Régime "occidental" : un risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2

Publié le 06 Mars 2018 à 11h12 par Chloé Parisse, journaliste santé
Des chercheurs allemands ont découvert que la nourriture riche en graisse et en sucre semblerait rendre les défenses de l'organisme plus agressives à long terme, ce qui augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2.

© Adobe StockLe régime "occidental" comprend la nourriture que l'on trouve facilement dans la restauration rapide, c'est-à-dire les aliments à base de fritures, d'aliments sucrés, de viande rouge ou transformée. Une étude de l'Université de Bonn en Allemagne démontre que le système immunitaire réagit de la même façon quand il est confronté à un tel régime gras et calorique que lorsqu'il est face à une infection bactérienne, ce qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur la santé.

Défenses des cellules immunitaires : risques d'AVC ou de crise cardiaque

Les chercheurs ont soumis pendant un mois des souris à un régime dit "occidental", c'est-à-dire une alimentation riche en graisses, riche en sucre et pauvre en fibres. Cette étude a été réalisée dans le but de comprendre les conséquences de ce régime alimentaire au niveau de l'épigénétique des rongeurs, c'est-à-dire de la modification de l'expression de leurs gènes par l'environnement.

Les résultats, publiés dans la revue Cell, montrent que les souris ont développé une forte réponse inflammatoire au sein de leur organisme, une réaction similaire à une infection bactérienne dangereuse. "Le régime alimentaire malsain a conduit à une augmentation inattendue du nombre de certaines cellules immunitaires dans le sang des souris, en particulier les granulocytes et les monocytes" explique une des auteurs de l'étude, Anette Christ. Pour faire simple, des "capteurs de restauration rapide" sont donc alertés par les cellules immunitaires lorsque de la nourriture malsaine est ingérée. Le problème ? Ces réponses inflammatoires peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la santé car elles accélèrent le développement de maladies cardiovasculaires ou de diabète de type 2.

Dans un communiqué de l'université de Bonn, on comprend que : "Dans l'artériosclérose, les dépôts vasculaires typiques, les plaques, sont constitués en grande partie de lipides et de cellules immunitaires. La réaction inflammatoire contribue directement à leur croissance, car les cellules immunitaires nouvellement activées migrent constamment dans les parois des vaisseaux altérés. Lorsque les plaques deviennent trop grandes, elles peuvent éclater, conduisant à la coagulation du sang, elles sont emportées par la circulation sanguine et peuvent obstruer les vaisseaux. Conséquences possibles : AVC ou crise cardiaque."

Aider les enfants dans leurs choix alimentaires

Le professeur Eicke Latz, un des auteurs de l'étude, souligne l'importance d'instaurer une bonne alimentation dès le plus jeune âge : "Ces résultats ont une pertinence sociétale importante. Les fondements d'une alimentation saine doivent devenir une partie beaucoup plus importante de l'éducation qu'ils ne le sont actuellement" explique-t-il avant de préciser qu'il est important d'orienter les choix alimentaires de la nouvelle génération : "c'est seulement ainsi que nous pouvons immuniser les enfants à un stade précoce contre les tentations de l'industrie alimentaire. Les enfants ont le choix de ce qu'ils mangent tous les jours. Nous devrions leur permettre de prendre des décisions conscientes concernant leurs habitudes alimentaires" conclut-il. Des propos qui encouragent la prise de conscience quant à une alimentation saine et équilibrée, essentielle au maintien de la santé des gens de tout âge.

Vidéo : Maladies cardiovasculaires : quels symptômes d'alerte ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X