Réduire ses calories : l’astuce dans votre assiette qui ferait vieillir moins vite

Publié le 23 Mars 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Une nouvelle étude révèle que réduire de 15% les calories pendant deux ans pourrait ralentir le processus menant au vieillissement et protégerait contre les maladies liées à l'âge.
Publicité

© Adobe StockMoins manger pour vivre plus longtemps ? Les chercheurs du Pennington Biomedical Research Center à Bâton-Rouge aux Etats-Unis ont fait une découverte surprenante. Une restriction calorique de 15% diminuerait le stress oxydatif conduisant aux maladies neurologiques liées à l'âge telles que la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson.

Un ralentissement du métabolisme et une perte de 8,7 kg en moyenne

L'étude a fait partie d'un essai appelé CALERIE : Evaluation complète des effets à long terme de la réduction de l'apport énergétique. Les chercheurs ont testé les effets d'une restriction calorique sur le métabolisme de 53 adultes sains et non obèses, pendant une durée de deux ans. Les participants, âgés de 21 à 50 ans, ont été divisés en deux groupes. 34 personnes dans un groupe test ont réduit leur apport calorique de 15% par rapport à la quantité quotidienne recommandée et 19 personnes dans un groupe témoin ont mangé comme à leur habitude. À la fin des deux années, ils ont tous subi une série de tests liés au métabolisme et aux marqueurs biologiques du vieillissement. Pendant les dernières 24h, ils ont tous été placés dans une "chambre métabolique".

Publicité

Le Pennington Biomedical Research Center à Bâton-Rouge en Louisiane abrite 4 des 20 chambres métaboliques les plus modernes du monde : ce sont des petites chambres similaires à des chambres d'hôtel, capables de mesurer minute par minute la quantité d'oxygène et de dioxyde de carbone absorbée et expirée par les patients. Les chambres métaboliques permettent également aux chercheurs d'observer la façon dont les occupants dépensent l'énergie avec une grande précision.

Publicité

Les résultats, publiés le 22 mars dans la revue Cell Metabolism, ont montré que les participants ayant réduit leur apport calorique utilisaient l'énergie de façon beaucoup plus efficace pendant leur sommeil que le groupe témoin. Leurs taux métaboliques pendant leur sommeil ont été réduits de 10%. De plus, les scientifiques ont constaté une perte de 8,7 kg en moyenne par participant.

Ils ont également constaté qu'une fois réduit, les taux métaboliques ont entrainé à une chute de 20% du stress oxydatif cellulaire. Les dommages cellulaires causés par le stress oxydatif sont considérés comme des caractéristiques clés du vieillissement. Pour faire simple, consommer moins de calories fait économiser de l'énergie à notre corps plutôt que de brûler cette énergie rapidement, ce qui conduit donc à un vieillissement plus lent du métabolisme.

Publicité

"Réduire les risques de maladies chroniques et prolonger la vie"

Les auteurs de l'étude ont déclaré : "Les résultats de cet essai sur deux ans chez des humains sains et non obèses apportent de nouvelles preuves de ralentissement métabolique persistant accompagné d'une réduction du stress oxydatif, ce qui soutient les théories oxydatives du vieillissement des mammifères" ont-ils expliqué. Une des auteurs de l'étude, Leanne M. Redman, a déclaré au site Wired que : "Réduire les calories peut ralentir le métabolisme basal, et si les métabolites accélèrent les processus de vieillissement, la restriction calorique maintenue pendant plusieurs années peut aider à réduire les risques de maladies chroniques et prolonger la vie". Les scientifiques souhaitent tout de même que des recherches complémentaires soient menées.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X