Comme beaucoup de gens, vous avez toujours un mouchoir dans la poche quand il fait froid. Afin de ne pas renifler sans cesse. Mais savez-vous pourquoi votre nez coule plus quand il fait froid ? Sur le site The Conversation,David King, conférencier à l'Université Queensland explique qu'il s'agit d'une réaction automatique du nez consistant à changer la température de l'air aspiré pour qu'il ne soit pas trop froid et irrite les cellules pulmonaires. "Lorsque l'air est aspiré par le nez à des températures inférieures à zéro, l'air à l'arrière du nez est généralement d'environ 26 degrés mais peut atteindre 30 degrés. Le nez est alors très efficace pour s'assurer que l'air aspiré devienne chaud et humide avant d'atteindre les poumons."

Le nez trop humide coule davantage

Concrètement, quand on aspire de l'air froid et sec, cela stimule les nerfs du nez. Un message est alors envoyé via ces nerfs au cerveau. Le cerveau réagit et augmente le flux sanguin vers le nez. Les vaisseaux sanguins alors dilatés réchauffent l'air entrant. De l'eau va s'évaporer pour humidifier l'air. Si le mécanisme de compensation est trop actif, l'excès d'humidité coule des narines. Selon le conférencier, on pourrait perdre jusqu'à 300-400 ml de liquide dans le nez. Par ailleurs l 'air froid stimule aussi les cellules immunitaires (appelées "mastocytes") présentes dans le nez qui déclenchent la production augmentée de liquide dans le nez pour rendre l'air plus humide. Ces mastocytes sont plus sensibles chez les personnes souffrant d'allergies.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

- The Conversation

Vidéo : L'astuce anti rhume qui marche

mots-clés : Soigner un rhume