Pourquoi ce n’est pas une bonne idée d’envoyer des messages coquins à son conjoint

Publié le 02 Février 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Des chercheurs de l'Université d'Alberta au Canada démontrent qu'envoyer des messages coquins à son partenaire serait un signe d'insatisfaction dans votre couple.
Publicité

© Adobe StockL'envoi de sextos disséminerait un réel problème au sein de votre couple. Des chercheurs de l'Université d'Alberta au Canada ont réalisé une étude qui doit paraître dans l'édition du mois de février 2018 de la revue Computers in Human Behavior. Elle démontre que les personnes habituées à envoyer des messages coquins via les nouvelles technologies seraient plus insatisfaites de leurs relations de couple que les autres et seraient plus enclines à l'infidélité.

4 catégories de "sexters"

Les nouvelles technologies ont envahi notre quotidien et ont fait naître un nouveau type de séduction, le sexting. Cette technique consiste à envoyer des images et des messages coquins , dit "sexto", à son partenaire via les téléphones, les ordinateurs et les tablettes. Les chercheurs ont examiné 615 Américains et Canadiens investient dans des relations hétérosexuelles et homosexuelles. Le but étant d'étudier la fréquence d'envoi de sextos des participants afin d'élargir la compréhension du comportement de sexting. Les scientifiques ont identifié 4 groupes de participants bien distincts :

Publicité
Publicité

- 71,5% étaient des "non-sexters" : pas habitués à envoyer des sextos et des images coquines- 14,5 % étaient habitués à envoyer seulement des mots coquins et pas d'images coquines- 8.5% étaient des "sexters fréquent" : habitués à envoyer des sextos et des images coquines fréquemment- 5,5% étaient des "sexters hyper fréquent" : habitués à envoyer des sextos et des images coquines la plupart du temps

Infidèles, accros à la pornographie et pas prêt à s'engager

Les scientifiques ont ensuite comparé ces groupes à divers facteurs relationnels, indicateurs de bien-être individuel et comportements liés à la technologie. Les résultats montrent que les "sexters fréquents" et "hyper fréquents" ont déclaré avoir une plus grande satisfaction sexuelle que les autres.

En revanche, lorsque l'on a interrogé ces deux groupes sur la qualité de leur relation de couple, ces derniers ont attribué des notes très basses aux variables relationnelles de leur couple comme la sécurité d'attachement et l'engagement, comparé aux autres groupes. Egalement, les habitués des sextos ont déclaré regarder plus de pornographie sur internet et avoir tendance à être facilement infidèles à cause des réseaux sociaux.

Publicité

Pas le signe d'une relation saine

D'après Adam Galovan, principal auteur de l'étude : "Envoyer des sextos ne me semble pas être l'élément d'une relation saine" explique-t-il à la revue Computers in Human Behavior avant d'ajouter : "les sexteurs se concentrent plus sur l'aspect sexuel de leur couple et négligeraient les autres sphères. Ces personnes-là veulent atteindre l'objectif final, une bonne relation, sans avoir à parler, écouter ou passer du temps de qualité ensemble". Le meilleur conseil d'Adam Glovan pour les accros aux sextos : "Il faut qu'ils mettent de côté leur téléphone et qu'ils aient une bonne discussion à l'ancienne (...) au lieu de prendre les raccourcis du sexto."

Pour l'heure, les scientifiques souhaitent continuer à comprendre comment la technologie interagit dans nos vies en réalisant d'autres études.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X