Patrick Chêne sur son cancer : "Vous faites quinze kilos de moins, vous êtes chauve, vous souffrez"

Publié le 29 Juin 2018 à 11h31 par Rédaction Medisite
Dans une interview pour Magazine TV, le journaliste Patrick Chêne explique pourquoi on peut parler de guérison et non de rémission de son cancer.

Au cours des 5 ans qui suivent la disparition des cellules cancéreuses on ne parle pas de guérison, mais de rémission. Sauf pour Patrick Chêne. Le journaliste de 62 ans, qui avait été diagnostiqué d'un cancer de la vessie en 2017, selon Gala.fr, explique dans une interview pour TV Magazine que dans son cas on peut parler de guérison. "Mon chirurgien m'a dit : non non pas dans votre cas. Comme l'organe atteint par les métastases a été changé, les médecins considèrent que je suis guéri", explique-t-il.

"Vous faites quinze kilos de moins, vous êtes chauve, vous souffrez"

Actuellement à la présentation du 18-20 sur LCI, Patrick Chêne avoue que malgré cette bonne nouvelle, l'ambiance n'est pas à la célébration. Si physiologiquement le cancer n'est plus là, psychologiquement il reste encore : "Quand vous revenez d'un combat qui est tellement violent et dur, vous n'avez pas envie de faire le mariole. Vous faites quinze kilos de moins, vous êtes chauve, vous souffrez."

La peur que la maladie revienne persiste toujours dans un coin de son esprit : "Avec ce mot "guérison", je suis un peu comme un boxeur qui a mené un combat, je n'ai pas envie de baisser la garde. Même si mon professeur me dit que je suis guéri, je fais attention quand même". Le journaliste qui avait déjà tenu à féliciter et rendre hommage à l'hôpital public prépare un livre sur le sujet co-écrit avec son chirurgien qui devrait sortir pour septembre 2018 prochain.

Cancer de la vessie : les signes d'alerte

La vessie est un organe creux qui sert de réservoir pour l'urine produite par les reins avant leur évacuation. Le cancer est provoqué par la multiplication anormale de cellules de la paroi de la vessie (urothélium). Le cancer de la vessie est le deuxième cancer de l'appareil urinaire après le cancer de la prostate. Plus de 10 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France.

Dans 80 à 90% des cas, la présence de sang (légèrement rosées, rouge foncé ou bordeaux), dans les urines, en particulier en fin de miction, est un des principaux symptômes et un des premiers signes du cancer de la vessie. - Dans 20% des cas, la personne se plaint de douleurs ou de sensations de brûlures au niveau du pubis ou du périnée en urinant, ainsi que de spasmes de la vessie. Leur persistance en l'absence d'infection urinaire doit faire penser à la présence d'un polype. - Le besoin d'uriner se fait plus fréquent, et souvent de manière pressante. A la fin de la miction, il est possible d'avoir l'impression de ne pas avoir vidé complètement sa vessie. - Il arrive dans certains cas que la présence de la tumeur en se développant crée des douleurs au niveau du bas du dos de manière récurrente.

Vidéo : Patrick Chêne révèle être guéri de son cancer

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X