Oropouche : le dangereux virus transmis par les moucherons

Une agence sanitaire alerte sur le développement d'un nouveau virus transmis par les moucherons qui pourrait favoriser la méningite.

Publicité
Publicité

© IstockUn nouveau danger sanitaire est-il à l'approche ? Une équipe de la Fondation de l'Amparo (Brésil) alerte sur le développement d'un virus transmis par des moucherons de l'espèce Culicoides paraensis appelée fièvre Oropouche. Jusque là, le virus se contentait de circuler dans la forêt amazonienne, mais selon leur communiqué il aurait traversé la zone urbaine et aurait déjà fait 500 000 victimes dans les zones urbaines du Brésil au cours de ces 10 dernières années au Brésil. Selon la fondation, il pourrait également devenir un problème au Pérou et dans les Caraïbes voire encore plus loin. Un avertissement qui n'est pas sans rappeler le début du virus Zika qui avait déjà été remarqué sur le continent d'Amérique du Sud et s'était rapidement propagé dans le reste du monde.

Quels sont les symptômes de la fièvre Oropouche ?

En 2002, les scientifiques de la Fondation de l'Amparo expliquent avoir étudié les cas de 128 patients touchés par le virus Oropouche. Les principaux symptômes entraînés par la maladie étaient : fièvre aiguë, des douleurs articulaires, des maux de tête et une douleurs derrière les yeux. Plus préoccupant encore, trois des victimes ont été frappées par une infection du système nerveux central laissant présager un risque de méningite. Selon les chercheurs, les personnes déjà touchées par une maladie immunodépressive ont plus de risque d'être touchées au niveau du cerveau car cela "facilite l'invasion du virus" c'est pourquoi elle appelle les habitants à être particulièrement vigilant sur l'apparition des symptômes.

Publicité

Vidéo. La méningite en image

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés