Myélome : le cancer que peuvent révéler vos urines

Dans une récente étude, des chercheurs ont démontré que des analyses d’urine étaient plus fiables qu’une simple prise de sang pour détecter une forme de cancer du sang spécifique appelée "myélome". 

Publicité

© IstockSi les différentes formes de cancer du sang peuvent être diagnostiquées au travers d’analyses sanguines, celles de l’urine se révéleraient plus pertinentes, notamment en cas de myélome. C’est ce qu’ont conclu plusieurs chercheurs dans une étude publiée dans le Journal of Clinical Medicine Research.

Publicité
Publicité

Des analyses d’urine pour compenser les lacunes du bilan sanguin

Le myélome est un cancer qui affecte la moelle osseuse et certains globules blancs appelés plasmocytes. Ces anticorps prolifèrent et font alors diminuer la production d’autres anticorps censés défendre l’organisme. Quand on détecte une quantité anormalement excessive de ces plasmocytes, on parle de gammapathie monoclonale.

Les plasmocytes eux-mêmes sont composés de deux protéines, appelées chaînes lourdes et chaînes légères. Les chaînes légères sont également divisées en deux types : kappa et lambda. On produit naturellement deux fois plus de chaînes légères kappa, mais le cancer peut toucher les deux types de chaînes légères. Un ratio diminué ou augmenté kappa/lambda peut alors être observé. L’étude met en avant le fait que si le myélome est associé au type de chaînes légères lambda en particulier, il y a 25% de chances que la maladie ne soit pas détectée par une prise de sang qui analyse les chaînes légères. Ces résultats ont été observés sur les bilans sanguins de 175 patients.

"On peut ne pas être diagnostiqué car le bilan sanguin examinant les chaînes légères ne relève pas les protéines anormales ou parce que les lésions lambda ne produisent pas tant de protéines anormales que ça", précise le docteur Gurmukh Singh, vice-président des affaires cliniques du Département de pathologie à l’Université August en Géorgie. Une non-détection qui fausserait le ratio négatif trouvé chez 25% des patients qui présentaient clairement un anticorps anormal produit par une lésion lambda présente dans leurs urines, rapportent les chercheurs. "Quand on examine le sérum, nous suggérons d’analyser également les urines dès qu’une tumeur des cellules plasmocytes est soupçonnée" recommande le docteur Gurmukh Singh.

Qu’est-ce que le myélome ?

Le myélome est l’une des principales formes de cancer du sang avec la leucémie et le lymphome. Cette maladie toucherait plus les hommes et les personnes âgées. Elle peut être asymptomatique et évoluer très lentement. Cependant, certains myélomes se traduisent par une anémie, une insuffisance rénale et/ou des pathologies osseuses. En France, 5000 nouveaux cas de myélome sont détectés par an.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X