Moustiques : 6 astuces pour ne pas se faire piquer la nuit

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa saison des moustiques bat son plein ! En plus de vous empêcher de dormir, ils n'hésitent pas à profiter de votre sommeil pour vous piquer comme bon leur semble. Voici six astuces faciles à appliquer pour prévenir leurs piqûres et passer des nuits plus sereines.
Moustiques : 6 astuces pour ne pas se faire piquer la nuit

Alors que l'été est de retour, votre chambre est devenue une véritable scène de guerre ! Les opposants ? Vous et les moustiques

Ces insectes détectent l'odeur humaine et la chaleur que vous dégagez, et vont vous piquer pour se nourrir de votre sang. Or, selon une étude relayée en 2013, les moustiques piquent davantage le soir, la nuit, à l'aube ou au crépuscule. L'explication ? C'est à ce moment-là qu'ils sentent le mieux l'odeur corporelle. Ainsi, la sensibilité olfactive des moustiques diminue la journée.

Ce n'est donc pas un hasard si vous vous levez chaque matin avec une trentaine de piqûres ! Heureusement, ce n'est pas une fatalité. Il existe des solutions et astuces à connaître pour vous prémunir contre ces suceurs de sang, une fois la nuit tombée. On les passe en revue dans notre diaporama, avec le Dr Anne-Chrisine Della Valle, médecin généraliste.

Piqûre de moustique : les zones du corps les moins épargnées

Certaines études ont démontré que les moustiques étaient attirés par les bactéries présentes sur la peau. C'est pour cette raison que ces insectes s'attaquent davantage aux pieds et chevilles. Il se trouve que c'est cette partie du corps réunit le plus grand nombre de bactéries.

Ces mêmes bactéries sont à l'origine de nos odeurs corporelles et ce sont ces dernières qui permettent aux moustiques de nous repérer.

Nous ne sommes pas tous égaux face aux moustiques

Croyez-le ou non, certaines personnes se font plus souvent attaquées par ces insectes ! Et pour cause, selon une étude japonaise, les moustiques préfèreraient choisir leurs victimes parmi le groupe O. Ce serait dû aux protéines présentes dans ce groupe sanguin, différentes de celles des groupes A et B. 

Il s'avère que 20 % de la population appartiendrait à ce groupe ! Si vous en faites partie, ce diaporama a été fait pour vous. 

Autre particularité à prendre en compte : les moustiques seraient également attirés par ceux qui rejettent plus de dioxyde de carbone (CO) que les autres. Les femmes enceintes ont ainsi plus de risques de se faire piquer puisqu'elles rejettent 21 % de CO de plus que les autres.

Enfin, si vous êtes sujet à transpirer, mettez-vous à l'abri. La transpiration est un autre facteur qui peut expliquer les piqûres de moustiques. La sueur contient de l'acide lactique, l'acide urique et de l'ammoniaque. 

Moustique : êtes-vous allergique ?

La réaction habituelle survenant suite à une piqûre de moustique se caractérise par une cloque rouge et des démangeaisons.

Or, chez une personne allergique, l'intensité de la réaction cutanée va être particulièrement intense. La victime peut voir apparaître des cloques rouges beaucoup plus importantes. Dans les cas les plus graves, les personnes souffrant d'allergie aux piqûres de moustique peuvent développer une anaphylaxie, pouvant causer la mort. "Heureusement, ce phénomène reste exceptionnel", indique le Dr Della Valle.

Il est conseillé d'éviter de se gratter en cas de piqûres afin de ne pas aggraver l'inflammation. 

Trouver la couverture santé adaptée à votre besoin ! Télécharger gratuitement le guide mutuelle Retraite

Source(s):

Merci au Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

La rédaction vous recommande sur Amazon :