Mise en garde sur un médicament cardiaque

nicorandil mise en garde afssaps ulcerationnicorandil mise en garde afssaps ulceration

Suite à la notification d'ulcérations graves attribuées au nicorandil (molécule utilisée dans le traitement de l'angine de poitrine), l'Afssaps a envoyé une lettre de mise en garde aux professionnels de santé (médecins, pharmaciens).
Les premiers cas d’ulcérations rapportés avec le nicorandil étaient des ulcérations buccales (aphtes) puis des ulcérations anales (indiquées sur les notices). Cependant, depuis, d’autres localisations d’ulcérations ont été rapportées, en particulier : langue, pharynx, intestin grêle, colon, sigmoïde, rectum, anus, vulve, vagin, pénis, prépuce, peau, zone péristomiale, cornée. "Les localisations peuvent être multiples chez un même patient, à la fois cutanées et muqueuses, et peuvent survenir de manière conjointe ou séquentielle. Le délai de survenue peut être long, allant de plusieurs mois à plusieurs années après le début du traitement", prévient l'Afssaps. Les risques augmentent quand les doses thérapeutiques dépassent 20mg par jour. Ces ulcérations peuvent être graves et ont parfois nécessité des hospitalisations à cause d'abcès, de fistules, d'hémorragies, de perforations.

Spécialités à base de nicorandil commercialisées et concernées par cette information : ADANCOR®, IKOREL®, Nicorandil ALMUS, Nicorandil BIOGARAN, Nicorandil ZENTIVA.

En cas de symptômes évocateurs, contactez immédiatement le médecin prescripteur.

A lire aussi :

- La vérité sur les médicaments génériques
- Les médicaments dangereux pour le coeur
- Nos médicaments fabriqués à bas prix

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Mise en garde
Source(s):