Méningite : 30 cas dans la région Occitanie depuis le début de l’année

Publié le 29 Mai 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
L'Agence régionale de santé (ARS) a publié un communiqué de presse pour faire un point sur les 30 cas de méningites signalés en Occitanie depuis le début de l'année 2018.
Publicité

© Adobe StockDepuis le début de l’année 2018 en Occitanie, 30 cas de méningites ont été signalés à l’ARS. En mai 2018, un jeune homme et une jeune femme sont décédés des suites de l'infection. L'Agence régionale de santé (ARS) décide de faire le bilan.

Un vaccin efficace

L’ARS rapporte que les 30 cas de méningites signalés en Occitanie correspondent "à l’incidence moyenne habituellement constatée pour cette maladie, soit 600 cas par an en France, soit un à deux cas pour 100 000 personnes", explique l’Agence. Elle rappelle également que le risque de transmission de la méningite à méningocoque est faible. "La bactérie se transmet par le biais des sécrétions respiratoires ou salivaires, uniquement de personne à personne, à courte distance, face à face, par exemple par les postillons ou les baisers, mais en aucun cas par les objets, les animaux ou l'eau" rapporte l'organisme. Depuis 2010, il existe un vaccin préventif contre la méningite de type C recommandé par l'ARS aux personnes âgées de 12 mois à 24 ans.

Publicité
Publicité

Qu'est-ce que la méningite bactérienne ?

Bien que la plupart des méningites bactériennes soient causées par le méningocoque (Neisseria meningitidis), beaucoup d'autres bactéries peuvent être responsables. Chez le nourrisson l'agent principal est le Streptococcus agalactiae, l'Escherichia coli et la Listeria monocytogenes. Chez les enfants plus âgés on retrouve le Streptococcus pneumoniae et l'Haemophilus influenzae type B. Chez l'adulte la méningite bactérienne peut-être causée par le pneumocoque, le Staphylocoque, le Pseudomonas. Selon les régions du monde et les conditions sanitaires de certains pays, la méningite bactérienne peut être causée par le Mycobacterium tuberculosis (méningite tuberculeuse), le Treponema pallidum (syphilis), la Leptospira interrogans (leptospirose), Borrelia burgdorferi (maladie de Lyme), le Pseudomonas aeruginosa et la Klebsiella pneumoniae. À noter également que les personnes immunodéprimées par un traitement médicamenteux ou une maladie comme le SIDA sont sujettes à contracter la maladie.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X