Mélatonine : l’Anses met en garde contre des risques neurologiques

Dans un communiqué du 11 avril 2018, l'Anses met en garde contre des risques d'effets secondaires sérieux liés à la prise de compléments alimentaires contenant de la mélatonine qui permettent de mieux dormir et devraient être contre-indiqués chez certaines personnes jugées à risques.

Publicité

© Adobe StockIl se pourrait bien que cela soit la fin du succès que connaissent les compléments alimentaires à base de mélatonine. Face à un grand nombre d'effets indésirables qui lui ont été rapportés, l'Agence nationale sanitaire de l'alimentation (Anses), a décidé de mener une analyse des risques. Dans un communiqué du 11 avril 2018, les experts de l'Anses confirment et mettent en évidence plusieurs catégories de personnes jugées à risques "pour lesquelles la consommation de mélatonine sous forme de compléments alimentaires doit être évitée ou soumise à l'avis d'un médecin".

Publicité
Publicité

Mélatonine : des risques de troubles neurologiques et gastroentérologique

Sont notamment concernés par cette mise en garde : "les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et les adolescents, les personnes souffrant de maladies inflammatoires, auto-immunes, d’épilepsie, d’asthme, de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité, ainsi que les personnes suivant un traitement médicamenteux", informe le communiqué. Les personnes déjà sous surveillance pour des problèmes de somnolence doivent également s'abstenir.

Pour rappel, la mélatonine, à l'origine est l'hormone fabriquée par notre cerveau pour rythmer les phases d'éveil et de fatigue du corps en fonction des moments de la journée. En tout, 90 cas d'effets indésirables "ont été transmis au dispositif national de nutrivigilance porté par l'Anses". Le communiqué fait notamment état de symptômes généraux comme des maux de tête ou des vertiges, mais aussi de troubles neurologique et gastro-entérologies. "En l'absence de données suffisantes sur les effets à long terme de la consommation de mélatonine, l'Agence recommande de limiter la prise de ces compléments alimentaires à un usage ponctuel".

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X