Maladies du cœur : elles pourraient être détectées dans les yeux

Publié le 20 Avril 2018 par Rédaction Medisite
La structure des veines et des artères de la rétine permettrait d’évaluer de façon précoce le risque de maladies cardiovasculaires chez les adolescents. Cet indicateur oculaire serait un bon moyen de mieux prendre en charge et de mieux prévenir ces pathologies. 
Publicité

© Adobe StockComment prédire le risque de maladies cardiovasculaires ? Des chercheurs en ophtalmologie de l’institut Westmead rattaché à l’université de Sydney (Australie) se sont intéressés au lien entre la qualité de vie liée à la santé et le calibre des vaisseaux sanguins de la rétine, un indicateur de risque cardiovasculaire. Leur étude, qu’ils publient dans la revue Scientific Reports, a porté sur 1 600 adolescents âgés de 11 à 19 ans.

Publicité

Des artères plus larges et des veines plus étroites dans la rétine

Les chercheurs ont suivi ces jeunes participants entre 2009 et 2011 et ont mesuré le diamètre de leurs vaisseaux rétiniens. En parallèle, ils ont calculé un indice de leur qualité de vie en s’appuyant sur un instrument international de mesure de la qualité de vie liée à la santé chez l'enfant (le Pediatric Quality of Life Inventory). Les scientifiques australiens ont alors observé un lien entre une mauvaise qualité de vie et la présence de modification structurelle des vaisseaux de la rétine. Plus précisément, "les adolescents – en particulier les garçons – dont la qualité de vie était moindre sur le plan de la santé présentaient des artérioles (petites artères, ndlr) plus larges et des v aisseaux sanguins veineux plus étroits dans la rétine. Ces changements spécifiques constituent des indicateurs probables de futur risque cardiovasculaire" décrit la professeure Bamini Gopinath, co-auteure de l’étude citée dans un communiqué de l’institut Westmead. En effet, "nous avons constaté que les mesures de la qualité de vie liées à la santé étaient indépendamment liées aux changements structurels observés. Cela signifie que les changements se produiront toujours, même si aucun facteur de risque traditionnel, comme une masse corporelle plus élevée et la pression artérielle, n'est présent" ajoute la chercheure.

Publicité

Prédire le risque cardiovasculaire pour mieux le traiter

Derrière ces résultats se cache un intérêt pratique : "Comme ces subtils changements de structure des microvaisseaux rétiniens ont montré qu’ils étaient des marqueurs de risque futur de maladie cardiovasculaire, la présence de ce facteur de risque chez les élèves pourrait venir en aide aux professionnels de santé et aux chercheurs pour intégrer les évaluations de la qualité de vie liée à la santé lors de l’évaluation de la santé cardiovasculaire de ces adolescents" écrivent ainsi les scientifiques dans leur publication. Un simple examen de la rétine pourrait donc permettre d’évaluer plus finement la qualité de vie des adolescents et, au besoin, autoriser une prise en charge précoce des adolescents à risque cardiovasculaire en leur proposant notamment des mesures d’amélioration de leur hygiène de vie. Mais de plus amples études sont nécessaires pour comprendre le mécanisme expliquant une telle modification des vaisseaux sanguins et pour déterminer si ce lien existe également chez les adultes.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X