Les boutons de fièvre pourraient doubler le risque d'Alzheimer

Des chercheurs suédois ont découvert un lien entre le virus de l'herpès à l'origine des boutons de fièvre et le développement de la maladie d'Alzheimer.

Publicité

Le virus "herpes simplex virus 1" à l'origine des boutons de fièvre pourrait doubler le risque de développer la maladie d'Alzheimer. C'est ce qu'ont découvert les chercheurs de l'université d'Umeå en Suède. Selon eux, 90% de personnes portent cette forme du virus de l'herpès en eux, mais seulement 25% ont régulièrement des boutons. En analysant les cas de 3432 volontaires pendant 11 ans, les chercheurs se sont aperçus que dans un organisme où le système immunitaire est affaibli -par exemple les personnes âgées - le virus a plus d'opportunité pour se propager dans le cerveau. Ce qui peut conduire au développement de la maladie d'Alzheimer.

Publicité
Publicité

Alzheimer : Une ouverture vers de nouveaux traitements ?

Les chercheurs ont pu confirmer leurs obersavtiosn au au cours d'une deuxième étude menée sur 360 personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer pendant neuf ans. Pour les chercheurs, la bonne nouvelle c'est que "le virus de l'herpès peut être traité avec des agents antiviraux". Ils en concluent que "ces résultats ouvrent la porte vers de nouveaux traitements pour soigner la maladie d'Alzheimer".

Source : Herpes simplex infection and the risk of Alzheimer's disease—A nested case-control study,Alzheimer's & Dementia, 2014; DOI: 10.1016/j.jalz.2014.07.157

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X