Le "roi de la greffe" soupçonné d'opérations interdites

Le Pr Laurent Lantieri aurait opéré des patients privés à l’hôpital Georges Pompidou à Paris, malgré l’interdiction de l’établissement.

Publicité

Depuis 2010 et la première greffe totale d’un visage qu’il avait pratiqué avec succès, il était connu sous le surnom flatteur de "roi de la greffe". Pourtant, le Pr Laurent Lantieri fait actuellement la Une pour de plus mauvaises raisons. Selon Le Parisien, il serait visé par une enquête de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS).

Publicité
Publicité

Le chirurgien est soupçonné d’avoir continué à opérer des patients privés dans l’enceinte de l’hôpital Georges Pompidou, à Paris. Or il s’était vu interdire ce type d’intervention entre avril et juillet 2013. A l’origine de cette sanction, le refus du Pr Lantieri de payer la redevance qu’il devait à l’hôpital entre 2008 et 2011. En effet, chaque praticien autorisé à réaliser des actes chirurgicaux privés au sein des établissements de santé publique doit reverser 25% de ce qu’il touche à l’hôpital.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a diligenté cette enquête suite à la plainte d’un patient à qui de l’argent "au noir" aurait été demandé par un médecin du service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, dirigé par le Pr Lantieri.

Sollicités par Le Parisien, ni le chirurgien, ni Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), n’ont souhaité réagir.

 
mots-clés : Greffe

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X