S'il est normal que des personnes ayant effectué leurs peines puissent se réinsérer en sortant de prison, le Conseil de l'Ordre des infirmiers de Paris ne soutient pas la présence d'un ancien prédicateur djihadiste parmi les étudiants en soins infirmiers à la Pitié-Salpêtrière de Paris. Cet ancien prédicateur étant Farid Benyettou, l'ex-émir de la filière djihadiste des Buttes Chaumont (19e arrondissement parisien) et mentor des frères Kouachi qui sont à l'origine de l'attentat de Charlie Hebdo ayant fait 12 morts.

Les propos de l'AP-HP sont "scandaleux"

Dans un communiqué publié le 13 janvier, le Conseil de Paris se dit ainsi "choqué par la légèreté et l'irresponsabilité de ceux qui ont fermé les yeux depuis 2012 (...) en mettant ainsi un ancien prédicateur djihadiste en contact avec des personnes en état de faiblesse physique et morale". Il est de plus "scandalisé des propos de l'AP-HP qui précise qu'une fois diplômé, il n'aurait pas été embauché dans le public, mais qu'il pouvait aller dans le privé" et demande que soit rétablit la demande de casier judiciaire pour l'admission au concours d'entrée en IFSI. Et de conclure en expliquant que "si tout le monde doit avoir sa chance, chaque patient a le droit d'être soigné en toute sécurité, quelles que soient ses convictions et son origine".

Vivre une vie professionnelle qui correspond à vos aspirations c’est possible et c'est gratuit ! On vous dit tout ici >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.