L’Alsace : la région où il y a le plus de cancer colorectal

Publié le 19 Mars 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
A l'occasion de Mars bleu, le mois dédié au dépistage du cancer colorectal en France, les chiffres de l'Association pour le dépistage du CCR en Alsace montrent que la région est toujours la plus touchée par ce cancer.
Publicité

© Adobe StockL’Alsace est la région de France où la mortalité par cancer colorectal (CCR) est la plus élevée chez l’homme, et la seconde après le Nord-Pas de Calais chez la femme d'après les chiffres de l'Association pour le dépistage du CCR en Alsace. Chaque année, plus de 1000 personnes sont atteintes de CCR dans cette région et 480 personnes succombent à la maladie malgré un test simplifié.

Un Alsacien sur deux ne se fait pas dépister

Auparavant, le test de dépistage était adressé à domicile aux plus de 50 ans par voie postale et contraignait l'utilisateur à prélever l'équivalent de six selles. Depuis juin 2015, le test a été simplifié, un seul prélèvement de selle suffit. Cependant, il faut venir le chercher chez son médecin généraliste. Si l’Alsace participe mieux que le reste de la France, 45.6% pour le Haut-Rhin et 43.3% pour le Bas-Rhin contre 33.5% pour la France entière, moins d’un Alsacien sur deux s'est fait dépister depuis juin 2015 selon les informations de l'Association pour le dépistage du cancer colorectal en Alsace. Ce qui pose un véritable problème de santé publique d'autant plus que, pris à temps, ce cancer est guéri 9 fois sur 10 rappelle l'association. Le dépistage organisé a tout de même permis en Alsace de détécter plus de 1 249 cancers colorectaux et d’en éviter 3 057, rappelle l'Assurance maladie du Bas-Rhin. Le dépistage est donc un passage essentiel.

Publicité
Publicité

Mode d'emploi du test a réaliser tous les deux ans

Le cancer du côlon passe inaperçu dans un premier temps. C’est pourquoi il est très difficile de le détecter à un stade précoce. Toutes les personnes âgées entre 50 et 74 ans sont invitées à effectuer un test de dépistage tous les deux ans. Le test est pris en charge à 100% par l’Assurance maladie sans avance de frais. Les médecins remettent aux populations concernées une enveloppe qui contient un mode d’emploi, un formulaire et un dispositif pour prélever les selles. Après avoir rempli le formulaire et lu le mode d’emploi, le patient doit installer la feuille de recueil des selles sur la lunette des toilettes. Après la défécation, il doit ouvrir le tube fourni avec le kit et prélever des selles à l’aide de la tige. Il doit ensuite remettre la tige dans le tube et la visser. Après le test, il suffit de glisser le tube et le formulaire dans la grande enveloppe remise par le médecin, puis de l’envoyer par voie postale. La personne et son médecin reçoivent ensuite le résultat par courrier.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X