L'infarctus du myocarde sans obstruction d'une artère coronaire (MINOCA). C'est le nom de la forme de crise cardiaque qui ferait de plus en plus de victimes, et surtout les femmes, qui inquiète les chercheurs de la University of Alberta (Canada). Jusqu'ici, la forme la plus commune d'infarctus est celle provoquée par une artère obstruée qui entraîne la mort des cellules du myocarde et provoque un manque d'oxygène du coeur.

5% de risques de récidives voire de mort

"Après avoir suivi assidûment 36 000 patients pendant 12 ans nous avons remarqué une augmentation des cas de MINOCA de 6 %", explique le Dr Kévin Bainey, cardiologue et auteur de l'étude. Le problème c'est que, jusqu'à maintenant, les personnes victimes de ce type d'infarctus seraient le plus souvent renvoyées chez elles et rapidement. Cette forme d'infarctus étant considérée comme un danger mineur, les spécialistes n'arrivant pas à identifier un danger visible comme un caillot ou une artère bouchée. Or au cours de son étude, le Dr Kévin Bainey, s'inquiète d'avoir découvert qu'en général, un an après un épisode de MINOCA, 5 % des patients seraient victimes d'une autre crise cardiaque dont beaucoup en sont décédés.

Selon le spécialiste, 40% des patients victimes de MINOCA n'obtiennent pas le traitement adapté à leur situation afin de réduire le risque de récidive. Il espère qu'avec la publication de son étude les spécialistes redoubleront de vigilance.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Vidéo : La nouvelle forme d'infarctus de plus en plus répandue

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.